Microsoft devrait dévoiler dans les prochains mois sa future console de salon, pour l'instant connue sous le nom de code de Xbox Durango. Très attendue par les joueurs, celle-ci pourrait leur réserver une mauvaise surprise en empêchant la revente ou le prêt de jeux à des tiers. La prochaine console de Sony intégrerait un mécanisme similaire.

2013 sera l'année où la compétition des consoles de salon de huitième génération commencera vraiment. Sony et Microsoft doivent en effet présenter respectivement la PlayStation Orbis et la Xbox Durango dans les prochaines semaines, ou les prochains mois, alors que Nintendo occupe déjà le terrain depuis fin novembre 2012 avec sa Wii U.

Mais 2013 pourrait également être l'année qui mettra un coup d'arrêt au marché de l'occasion dans le secteur des jeux vidéo. En effet, des rumeurs insistantes laissent entendre que Sony et Microsoft introduiront des mesures techniques visant à empêcher le prêt ou la revente d'un titre à un tiers. Un brevet obtenu début janvier par Sony a en tout cas donné corps à cette éventualité.

Concernant Microsoft, c'est le magazine spécialisé Edge qui rapporte des informations transmises par des sources internes. La Xbox Durango nécessiterait une connexion Internet pour associer le code d'activation d'un jeu acheté dans le commerce au compte d'un seul joueur. Le titre ne pourrait alors plus être prêté ou revendu car il n'y aurait plus correspondance entre le compte du joueur et le code d'activation du jeu.

Edge indique ainsi que le rôle du Xbox Live s'en trouverait accru, puisqu'il deviendrait indispensable même pour le jeu solo. Si les détails manquent, on peut raisonnablement penser que la vérification du code d'activation et du compte se ferait à chaque nouvelle partie. Une connexion permanente à Internet ne serait en revanche pas nécessaire, puisque la vérification se ferait au tout début, uniquement pour autoriser l'exécution du jeu.

Les orientations prises par Sony et Microsoft, si elles se confirment, vont durement affecter le marché de l'occasion et, plus prosaïquement, une pratique aussi vieille que le jeu vidéo : le prêt d'un jeu à un ami ou à un membre de sa famille. La seule manière de contourner un tel système serait, à première vue, de prêter son compte en même temps que le jeu est prêté. Avec tous les risques que cela comporte.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés