Avec sa future PlayStation, dont l'existence doit encore être confirmée, Sony pourrait introduire un nouveau mécanisme qui empêche la revente de jeux vidéo sur le marché de l'occasion.

L'existence d'un marché de l'occasion n'a jamais satisfait Sony. Déjà en 2006, lorsque la PlayStation 2 était encore la console phare du constructeur japonais, des réflexions étaient menées sur la possibilité de limiter l'usage d'un jeu vidéo à une seule et même console. À l'époque, il s'agissait de préparer le terrain pour la PlayStation 3 et forcer les joueurs à acheter des exemplaires neufs.

Pratiquement sept ans plus tard, le marché de l'occasion continue de poser problème à Sony. C'est en tout cas ce qu'il est possible de déduire suite à la découverte d'un brevet (20130007892) qui propose une méthode visant à associer un disque de jeu acheté dans le commerce à un seul compte utilisateur. De cette façon, l'entreprise japonaise empêcherait la revente du jeu à un tiers.

Selon les détails techniques du brevet, repéré par CNET, le dispositif imaginé par Sony nécessite une connexion Internet. Pour fonctionner, les jeux auraient besoin d'être contrôlés à distance par la société japonaise afin de vérifier qu'il s'agit bien du client initial. Dans le cas contraire, impossible de lancer la partie. Il n'est toutefois pas sûr que Sony intègre tout ou partie de ce mécanisme.

La découverte de ce brevet participe au glissement commercial actuel, qui rend la revente des jeux vidéo impossible. La dématérialisation des titres par les services de téléchargement, comme le PlayStation Store, Steam, Origine ou le Xbox Live, contribue à ce phénomène. La lutte contre la revente de jeux vidéo d'occasion avait même conduit Sony à proposer la PSP Go sans lecteur UMD.

Son absence rend ainsi indispensable le téléchargement des jeux sur le PlayStation Store. Mais la mesure, jugée trop extrême par les joueurs, avait en fin de compte plombé les ventes de la console. Même les boutiques de jeux vidéo ont boudé la console, dans la mesure où son existence menace une part considérable de leur activité commerciale.

Il reste désormais à savoir comment ce brevet sera mis en place concrètement. D'ici là, Sony aura certainement présenté sa nouvelle console de salon.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés