Selon un rapport de China Labor Watch, le sous-traitant de Samsung chargé de fabriquer notamment les téléphones mobiles de la marque emploierait des enfants de moins de 16 ans, et de très nombreux jeunes étudiants qui travaillent durement pour un maigre salaire.

L'organisation China Labor Watch, qui avait déjà épinglé Apple pour les conditions de travail dans les usines qu'il exploite, a publié mardi un rapport accablant (.pdf) sur le sous-traitant choisi par Samsung pour fabriquer ses téléphones mobiles, lecteurs DVD, baladeurs MP3 et autres équipements audio.

Selon les enquêteurs de l'organisation, qui se sont infiltrés dans les usines de HEG Electronics en se faisant recruter comme ouvriers, entre 50 et 100 enfants de moins de 16 ans seraient employés par l'assembleur de Samsung. Pendant les périodes de vacances scolaires, 80 % des 2000 ouvriers seraient des écoliers, contre 60 % le reste de l'année. La plupart auraient moins de 18 ans, et seraient "fournis" par plus d'une dizaine d'écoles partenaires, avec la complicité des enseignants.

"Ces ouvriers travaillaient dans les mêmes conditions pénibles que les travailleurs adultes, mais étaient payés seulement 70 % du salaire", accuse CLW. "Par ailleurs, il était souvent demandé à ces enfants travailleurs de réaliser des tâches dangereuses qui entraînaient des blessures".

Selon le rapport, HEG afficherait officiellement des périodes de travail de 8 heures par jour, cinq jours par semaine, mais "en réalité, les ouvriers doivent travailler 11 heures, 6 jours par semaine, 26 à 28 jours par mois". "Les ouvriers dans les lignes de production de Samsung doivent travailler debout pendant plus de 11 heures par jour", précise-t-il. Ils ont le droit à une pause déjeuner de 40 minutes, et une pause dîner de 30 minutes.

Le salaire de base est fixé à 145 euros par mois, auxquels s'ajoutent 125 euros d'heures supplémentaires, et quelques maigres primes. Il faut ensuite retirer divers frais prélevés par l'employeur pour l'hébergement, l'uniforme ou encore l'assurance.

China Labor Watch rappelle que Samsung avait fait appel aux services de la société Intertek pour réaliser un audit social dans les usines, mais l'organisation accuse les auditeurs d'Intertek d'avoir accepté des pots de vin pour fermer les yeux sur les irrégularités. Interrogé par Bloomberg, Samsung assure qu'il va réaliser "aussi tôt que possible" un nouvel audit.

Selon CLW, les conditions de travail de HEG Electronics seraient encore pire que celles dénoncées chez Foxconn, le fabricant choisi par Apple. Celui-ci a fortement augmenté le salaire de ses ouvriers ces derniers mois, pour répondre aux pressions, mais prévoit de renforcer ses usines par une armée de robots, ce qui est selon nous une bonne nouvelle lorsque l'on regarde l'annonce avec prospective.

Les usines de HEG Electronics sont aussi utilisées par Motorola et LG.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés