Free Mobile a donc dévoilé son offre commerciale. Suite à l'annonce d'un forfait illimité facturé 19,99 euros par mois, les opérateurs concurrents ont commencé à réagir. Orange et Bouygues promettent une riposte très bientôt, tandis que SFR évoque une baisse prochaine des prix.

Après des mois d’attente, c’est finalement ce mardi matin qu’a eu lieu le décollage de la fusée Free Mobile. Alors que l’opérateur avait initialement prévu de proposer une offre unique à ses futurs clients, deux forfaits ont en fin de compte été présentés. Le premier constitue l’arme principale de Free pour attaquer de front ses concurrents, tandis que le second a été spécialement pensé pour les plus petits budgets.

Saluée par de nombreux observateurs, qui prédisent une nouvelle dynamique dans la téléphonie mobile, l’offre de Free a été évidemment accueillie avec beaucoup plus de scepticisme et une certaine prudence du côté de la concurrence. Au fil de la matinée, Orange, SFR et Bouygues Télécom ont réagi en relativisant autant que possible la révolution promise et annoncée par le trublion des télécoms.

Orange et Bouygues promettent de répondre

Orange a été le premier à dégainer. Via le compte Twitter dédié à son service presse, l’opérateur historique laisse Free Mobile se pavaner. « C’est le jour J pour Free, laissons leur savourer leur journée » peut-on lire dans un message, avant de promettre que la riposte ne tardera pas. « Que nos clients se rassurent, nous reviendrons vite vers vous pour parler des propositions que nous avons préparées pour eux« .

Même son de cloche chez Bouygues Télécom, qui note que le « marché évolue« . Sur le blog de B&You, l’opérateur indique avoir suivi la conférence de presse de Free et qu’il en tirera les conséquences « pour faire évoluer ses forfaits« , rappelant que bouygues Télécom « a toujours regardé les offres de la concurrence et a toujours écouté sa communauté« .

SFR salue la « belle mise en scène » de Free

Chez SFR, la réaction est plus tranchée. Interrogé par Le Point, le directeur marketing reconnaît une « belle mise en scène » de la part de Free, tout en rappelant que le mobile « ce n’est pas seulement des tarifs, c’est aussi une expertise réseau et de l’accompagnement« . Reste à savoir si les effets d’annonce du quatrième entrant se traduiront par un service de qualité pour les clients.

Officiellement, les trois opérateurs ne sont pas particulièrement inquiets face à l’engouement que suscite Free Mobile. La fuite des abonnés vers le quatrième opérateur sera – à les entendre – limitée, car Orange, SFR et Bouygues Télécom ont encore des cartes à jouer. Des baisses de prix et de nouveaux forfaits sont donc à prévoir dans les semaines à venir.

Des soucis techniques chez les opérateurs

L’enthousiasme des clients semble tel qu’il pourrait être à l’origine de quelques soucis techniques survenus ces dernières heures chez les opérateurs concurrents, inondés de demandes de résiliation. Ce matin, le serveur vocal de Virgin Mobile affichait complet, tandis que des outils utilisés par les commerciaux pour répondre aux demandes de résiliation ont subitement planté.

Chez Orange, le serveur vocal permettant d’obtenir les informations de portage du numéro fonctionne correctement, mais le SMS de confirmation récapitulant les informations n’est plus envoyé. Par ailleurs chez Bouyges Télécom, le service en ligne de résiliation aurait connu quelques problèmes techniques.

Attendre de voir la riposte de la concurrence

De son côté, l’association nationale de consommateurs et usagers (CLCV) invite chacun à ne « pas se jeter sur l’offre de Free« , et appelant les clients « à regarder ce qu’elle contient« . « Il faut se méfier des offres commerciales un peu trop alléchantes parce que ces tarifs réduits vont inclure un service client qu’on pourra appeler au téléphone de manière traditionnelle ou est-ce que ce sera également sur des forums ?« .

L’association ne dit pas de ne pas migrer, mais suggère d’observer d’abord la riposte que va concocter la concurrence avant de prendre une décision définitive. Vu la charge musclée de Free Mobile et l’attrait pour son offre, il est assez évident qu’Orange, SFR et Bouygues Télécom vont s’aligner prochainement sur Free Mobile pour empêcher leurs clients de partir.

Eric Besson se félicite de l’arrivée de Free Mobile

De son côté, le ministre en charge de l’industrie et de l’économie numérique s’est fendu d’un communiqué (.pdf) pour saluer le lancement commercial de Free Mobile. « Le lancement des premières offres de Free mobile constitue un évènement important pour le marché français de la téléphonie mobile. Il intensifie la concurrence au profit du pouvoir d’achat des Français« .

En particulier, Eric Besson tient à mettre en avant l’offre sociale destinée aux foyers les plus modestes avec un forfait d’entrée de gamme « très compétitif« . Avec un forfait à deux euros (une heure de communication et soixante SMS), Free Mobile « pour être éligible au label tarif social mobile » précise le ministère, alors que les autres offres se situent à dix euros par mois.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés