Free a officialisé le lancement de son offre mobile ce mardi matin, après une feuilleton long de plusieurs années. L'opérateur propose une offre illimitée à 19,99 euros par mois, sans engagement, et un forfait 1h et 60 SMS pour seulement 2 euros.

C’est en se moquant des trois opérateurs mobiles qui se partageaient jusqu’à présent le marché que Free a démarré la conférence de lancement de son offre mobile. Avant que Xavier Niel n’entre en scène, un film raillant les petites phrases lancées par Orange, SFR et Bouygues tout au long du processus d’acquisition de la licence de l’opérateur s’est achevé par le décollage d’une fusée. Le ton était donné.

L’offre principale de Free Mobile, dénommée « forfait idéal » par Xavier Niel, comprend les appels illimités vers la France, les DOM et 40 destinations en Europe et en Amérique du Nord, les SMS et MMS illimités, un internet « tous usages » (y compris VoIP, partage de connexion, P2P et newsgroup) avec un fair use de 3Go, pour 19,99 euros par mois. Les abonnés Freebox bénéficieront même d’une réduction de 4 euros et ne paieront donc que 15,99 euros. Une offre au moins 2,5 fois moins chère que celle de ses concurrents et sans engagement, a souligné Xavier Niel.

Avec un iPhone 4S, payable en 12, 24 ou 36 mois, cette offre est 1,8 fois moins chère que celle de Bouygues Telecom et 2,1 fois moins chère que celles d’Orange et SFR. Le mobile d’Apple sera disponible à partir du 27 janvier, à partir d’1 euro le premier mois, puis 19,99 euros par mois pendant 36 mois.

Une seconde offre destinée aux plus démunis a été présentée. Elle veut répondre aux forfaits « RSA », qualifiés de Racket Super Arnaque par un Xavier Niel extrêmement remonté contre le « tarif social » des opérateurs. Alors que les opérateurs historiques proposent 40 minutes de communication et 40 sms pour 10 euros par mois, Free propose 60 minutes de communication et 60 SMS pour seulement 2 euros par mois et ce sans engagement. « Et on fait de la marge !« , a précisé le patron de Free, très énervé contre le forfait négocié entre ses concurrents et le gouvernement. Mieux, cette offre est est gratuite pour les Freenautes. Par ailleurs, les SMS hors-forfait ne sont facturés que 1 centime par SMS.

Ces deux offres sont réservées aux 3 premiers millions d’abonnés. Free n’a pas dit ce qu’il adviendrait ensuite de ces forfaits.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés