Une étude de Microsoft propose que la chaleur émise par une multitude de petits data-centers de proximité soit louée à ceux qui souhaitent s'en servir comme chauffage.

Dans une étude (.pdf) publiée par des chercheurs de Microsoft et de l’Université de Virginie, repérée par Gizmodo, la firme de Redmond propose d’installer des mini data-centers de 40 à 400 micro-processeurs dans les maisons ou les immeubles. La chaleur émise par les serveurs de stockage de données et de calcul distribué pourrait alors être récupérée pour réchauffer les habitations. Ils constatent en effet que les 40 à 50°C de l’air expulsé par les serveurs sont trop faibles pour régénérer de l’énergie électrique, mais qu’ils sont « parfaits pour le chauffage, y compris le chauffage des appartements et des bureaux, le séchage des vêtement, les chauffe-eau et l’agriculture« .

Ces « fournaises de données », comme les appelle l’étude, seraient co-financées par les foyers qui veulent se chauffer à moindre prix, et par les utilisateurs des centres de données, dans une sorte de solution gagnant-gagnant qui présenterait en outre l’avantage de rapprocher physiquement les données de l’utilisateur, donc d’offrir des services plus rapides.

L’idée paraît à la fois très intelligente et incroyablement stupide. Certes, d’un point de vue écologique et de performance énergétique, le concept semble frappé du coin du bon sens. Si une grande partie de l’énergie consommée par les data-centers est perdue en chaleur et en refroidissement, autant réorienter cette chaleur là où elle est utile. Cependant, l’étude part du principe que les industries de service doivent rester propriétaires des data-centers, qui utiliseraient l’accès à internet familial pour communiquer entre eux. Or le plus simple et le plus efficace ne serait-il pas, comme le propose Eben Moglen avec la Freedom Box, de rendre aux utilisateurs leurs données, pour que chacun héberge et contrôle son propre petit serveur personnel, peu consommateur en énergie, et tout aussi efficace d’un point de vue technologique ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés