La pollution atmosphérique arrive en Île-de-France. Des sites spécialisés et des applications mobiles spéciales permettent de suivre la qualité de l'air à proximité de chez vous.

Depuis le lundi 25 février, la pollution atmosphérique a fortement progressé. La situation est telle que des mesures de restriction ont été décidées à Paris et en proche banlieue pour tenter de contenir la dégradation de l’environnement. Ainsi, il est demandé aux automobilistes d’abaisser leur vitesse sur la route et de s’abstenir de faire circuler les véhicules plus polluants pendant la période d’alerte.

Si la presse et les bulletins météorologiques permettent de suivre l’évolution de la pollution, il s’agit la plupart du temps d’observations générales (au mieux, à l’échelle communale). Il est néanmoins possible de surveiller la qualité de l’air près de chez soi, et même à la maison, grâce à des sites web spécialisés, des applications mobiles et des objets connectés. En voici six.

Airparif

Créé par l’Association de surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France, le site d’Airparif permet de suivre au quotidien l’incidence de la pollution dans la région parisienne, avec les indices français et européen, notamment pour la journée en cours et celle du lendemain. Le site diffuse également des informations complémentaires plus précises sur son compte Twitter ou son compte Facebook.

La page d’accueil. // Source : Airparif

Air Quality Now

Le site AIR Quality in Europe renseigne le degré de pollution des différentes (grandes) villes de l’Union européenne. Il est proposé un tableau comparatif avec des indicateurs sur le trafic routier et sur la qualité de l’air en ville, en rappelant la situation d’hier et en montrant celle d’aujourd’hui. Le site offre toutefois un panorama très incomplet de l’Europe, faute de données, mais le suivi de la France est le plus complet.

Air Quality Now
Comparaison entre les villes européennes. // Source : CITEAIR

AirVisual

Disponible sur Android et iOS, AirVisual est une application mobile qui attribue une note générale à la qualité de l’air selon l’endroit où vous êtes. Elle anticipe également la façon dont cette note va évoluer au cours des prochaines heures, les polluants en cause (monoxyde de carbone, ozone, dioxyde de nitrogène, les particules en suspension, etc.) et délivre quelques recommandations de santé.

Plusieurs fenêtres d’information. // Source : Qualité de l’Air – AirVisual

Netatmo

Du côté des objets connectés, c’est plutôt la qualité de l’air à l’intérieur de votre foyer qui sera suivie. La société française Netatmo propose ainsi un capteur dédié pour évaluer via un code couleur basique la situation dans telle ou telle pièce. Ce capteur est aussi présent dans la station météo de Netatmo. Ces objets connectés sont à relier à votre mobile iOS ou Android afin d’avoir accès en permanence aux mesures.

netatmo-healthy-home-coach
Un capteur de qualité de l’air. // Source : Netatmo

CubeSensors

Prenant la forme de petits cubes (deux à six selon le modèle choisi) que l’on dispose chez soi, cette solution baptisée CubeSensors propose aussi de contrôler la concentration de CO2 et « d’aérer plus intelligemment » afin de profiter de la meilleure qualité de l’air extérieur. L’outil propose aussi de vérifier la présence de composés organiques volatiles qui ont un effet néfaste sur la santé humaine.

CubeSensors
La page d’accueil de CubeSensors. // Source : CubeSensors

Foobot

Foobot est un appareil connecté doté de capteurs pour détecter les particules fines, les produits chimiques gazeux, avec un affichage LED coloré pour indiquer immédiatement la situation dans la pièce. L’outil peut aussi être connecté à un purificateur d’air pour ramener la qualité de l’air à un niveau acceptable. L’outil peut être piloté depuis une application, via iOS et Android.

 

 

Foobot
L’appareil et son application mobile. // Source : Foobot

Article publié initialement le 14 mars 2014

Crédit photo de la une : Life Of Pix

Partager sur les réseaux sociaux