Les hausses de température sont susceptibles de favoriser la pollution atmosphérique en France. Des sites et des applications mobiles permettent de suivre la qualité de l’air à proximité de chez vous.

La mise en garde a été publiée le 16 juin par Airparif. Sous l’effet de la plume de chaleur qui s’abat sur la France pour quelques jours, la qualité de l’air va subir un recul. « La qualité de l’air sera majoritairement mauvaise sur l’axe nord-sud de la région et dégradée sur le reste de l’Île-de-France », prévient le compte Twitter, qui annonce d’importants niveaux d’ozone.

La période estivale est généralement propice à des pics de pollution, ce qui peut conduire les autorités à édicter des restrictions, par exemple à Paris et dans la proche banlieue. Il n’est ainsi par rare d’entendre la consigne de lever le pied sur la route, de s’abstenir de faire circuler les véhicules plus polluants ou bien d’alterner les voitures selon la plaque d’immatriculation.

Si la presse et les bulletins météorologiques permettent de suivre l’évolution de la pollution, ces bulletins sont des observations générales. Pour qui veut avoir une vision plus fine de la qualité de l’air, y compris chez lui, à la maison, il faut recourir à des sites et des applications spécifiques ou mobiliser des objets connectés, qui ont leurs propres capteurs.

Frandroid propose une sélection des meilleurs capteurs de qualité de l’air en 2022. On sait aussi que Google Maps va lui aussi se mettre à indiquer les endroits où l’air est le moins dégradé. Au-delà des épisodes sporadiques de pollution, favorisés par l’état, la qualité de l’air dans le monde reste un enjeu de santé publique, dans les villes comme dans les campagnes.

Airparif

Créé par l’Association de surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France, le site d’Airparif permet de suivre au quotidien l’incidence de la pollution dans la région parisienne, avec les indices français et européen, notamment pour la journée en cours et celle du lendemain. Le site diffuse également des informations complémentaires plus précises sur son compte Twitter ou son compte Facebook.

La page d'accueil. // Source : Airparif
La page d’accueil. // Source : Airparif

Air Quality Now

Le site AIR Quality in Europe renseigne le degré de pollution des différentes (grandes) villes de l’Union européenne. Il est proposé un tableau comparatif avec des indicateurs sur le trafic routier et sur la qualité de l’air en ville, en rappelant la situation d’hier et en montrant celle d’aujourd’hui. Le site offre toutefois un panorama très incomplet de l’Europe, faute de données, mais le suivi de la France est le plus complet.

Air Quality Now
Comparaison entre les villes européennes. // Source : CITEAIR

AirVisual

Disponible sur Android et iOS, AirVisual est une application mobile qui attribue une note générale à la qualité de l’air selon l’endroit où vous êtes. Elle anticipe également la façon dont cette note va évoluer au cours des prochaines heures, les polluants en cause (monoxyde de carbone, ozone, dioxyde de nitrogène, les particules en suspension, etc.) et délivre quelques recommandations de santé.

Plusieurs fenêtres d'information. // Source : Qualité de l'Air - AirVisual
Plusieurs fenêtres d’information. // Source : Qualité de l’Air – AirVisual

Netatmo

Du côté des objets connectés, c’est plutôt la qualité de l’air à l’intérieur de votre foyer qui sera suivie. La société française Netatmo propose ainsi un capteur dédié pour évaluer via un code couleur basique la situation dans telle ou telle pièce. Ce capteur est aussi présent dans la station météo de Netatmo. Ces objets connectés sont à relier à votre mobile iOS ou Android afin d’avoir accès en permanence aux mesures.

netatmo-healthy-home-coach
Un capteur de qualité de l’air. // Source : Netatmo

CubeSensors

Prenant la forme de petits cubes (deux à six selon le modèle choisi) que l’on dispose chez soi, cette solution baptisée CubeSensors propose aussi de contrôler la concentration de CO2 et « d’aérer plus intelligemment » afin de profiter de la meilleure qualité de l’air extérieur. L’outil propose aussi de vérifier la présence de composés organiques volatiles qui ont un effet néfaste sur la santé humaine.

CubeSensors
La page d’accueil de CubeSensors. // Source : CubeSensors