L’Observatoire européen de l’audiovisuel a publié mercredi des données communiquées par MEDIA Salles sur la progression du numérique dans les salles de cinéma, parmi 34 pays couverts par l’étude. Globalement, le nombre d’écrans de projection numérique a plus que triplé en un an, passant de 1529 écrans au 31 décembre 2008 à 4693 écrans numériques fin 2009.

Sur l’ensemble, 19,3 % des écrans numériques sont installés en France, devant la Grande-Bretagne (14,2 %) et l’Allemagne (12, 6 %). En moyenne, les cinémas proposent 3,5 écrans numériques par site en France.

Alors qu’ils étaient encore quasiment inexistants il y a cinq ans, les écrans numériques représentent aujourd’hui plus de 13 % de l’ensemble des écrans installés dans les salles de cinéma.

« Le moteur de croissance qui s’est activé en 2009 est, en toute certitude, le cinéma 3D », assure l’Observatoire. « °tant donné que l’industrie nord-américaine a largement respecté le calendrier des projections annoncées et que les spectateurs se sont montrés réceptifs et prêts à payer le prix fort pour profiter de la nouveauté offerte, les exploitants ont investi dans la technologie qui leur permet d’offrir ce nouveau type de produit« .

Mais les salles françaises ont commencé à fortement s’équiper en numérique en 2008, au moment où la 3D n’était encore qu’une promesse. La France, championne du nombre d’écrans numériques en Europe, est du coup paradoxalement très mal équipée en 3D.

Alors que la moyenne européenne est de 68,8 % d’écrans numériques 3D, à peine plus d’une salle numérique sur deux peut diffuser de la 3D en France, contre 70 % des écrans numériques au Royaume-Uni, et plus de 80 % dans de nombreux pays comme a Russie, la Turquie, la République tchèque, le Danemark, l’Italie, la Hongrie, la Finlande, les Pays-Bas, la Suisse, l’Espagne et la Pologne. C’est un peu la fable du lièvre et de la tortue.

On se souvient qu’en Allemagne, qui s’est aussi équipée dès 2006 en salles numériques, l’obsolescence des systèmes de projection a empêché certaines projections d’Avatar en 3D. Selon MEDIA Salles, 62.3 % des salles numériques allemandes peuvent proposer des films en trois dimensions.

Par ailleurs, l’Observatoire note que 5 % seulement des exploitants se partagent plus d’un tiers du nombre des écrans numériques. Le leader européen est le groupe français CGR, qui possédait 13,1 % des écrans numériques en juin 2009, devant Kinepolis (6,8 %).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés