Avec son offre Free Mobile qu'il lancera au premier semestre 2012, l'opérateur entend moins se démarquer par ses prix que par ses services. Mais sans atteindre à la neutralité du réseau, qu'il entend bien mettre en avant en ne pratiquant aucune discrimination d'usages sur ses forfaits.

En confirmant officiellement ce vendredi matin que Free sera bien le quatrième opérateur mobile français disposant de son propre réseau 3G, l’ARCEP a révélé les grandes lignes des offres que Free Mobile entend proposer sur le marché à partir de 2012. Sur un plan purement économique, les offres de Free ne devraient pas révolutionner le marché de la téléphonie mobile qui a déjà largement commencé à anticiper l’arrivée d’un concurrent de poids. Tout juste sait-on que l’opérateur proposera un forfait de base avec au moins 3 heures de communication à moins de 20 euros par mois, et qu’il ne devrait donc pas proposer de forfait illimité unifié comme sur l’ADSL.

En revanche, c’est sur sa philosophie que l’offre de Free devrait le plus se démarquer, avec l’intention de faire le plus possibile du marché de la téléphonie mobile un marché de la « donnée mobile », peu importe sa nature. Au delà de la voix et des SMS, le reste des communications sera traité comme des données égales. Ainsi, l’avis d’attribution (.pdf) de l’ARCEP confirme les intentions de Free de respecter au mieux les principes de la neutralité du réseau, comme le souhaite Bruxelles :

« S’agissant de la neutralité des réseaux, le candidat indique qu‘il respectera le principe de  » neutralité des réseaux  » et donnera accès sans discrimination à tous les services disponibles sur le Web (y compris la messagerie instantanée, la voix sur IP, etc.). Plus largement, Free Mobile semble attaché à une neutralité sans précédent en termes de services offerts à ses clients.

En matière de services et contenus proposés par des fournisseurs de contenus aux abonnés Free Mobile, ce dernier indique que sa stratégie sera une stratégie d’ouverture et de transparence. En particulier, Free Mobile indique qu’il facilitera l’accès à son réseau en pratiquant la neutralité éditoriale (absence de filtre ou de pré-sélection sur les services proposés aux abonnés, compatibilité avec les services d’instant messaging et d’e-mail quel qu’en soit le fournisseur), en permettant aux fournisseurs de contenus de se connecter sur son réseau, et en développant un portail de référencement dédié. De manière plus générale, Free Mobile indique qu’il donnera aux fournisseurs de services et de contenus tiers les facilités nécessaires à la fourniture de leurs services« .

Sur le papier, c’est une déclaration séduisante. Elle confirme en tout cas qu’il est possible de faire de la donnée mobile rentable en respectant les principes de neutralité.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés