Facebook entend étendre le test de l'affichage publicitaire dans Messenger à l'ensemble de ses utilisateurs. Les annonces devraient être visibles par tous d'ici la fin de l'année.

Mauvaise nouvelle si vous vous servez régulièrement Facebook Messenger : vous devriez très bientôt voir apparaître des encarts publicitaires dans la messagerie instantanée du réseau social. Le site américain compte en effet étendre le test de son dispositif au monde entier d’ici les prochaines semaines, d’après Stan Chudnovsky, le responsable du logiciel, dans un échange avec VentureBeat.

Malheureusement, il n’y a pas de quoi s’étonner. Le site communautaire tire la quasi-totalité de son chiffre d’affaires des annonces qu’il diffuse sur ses différents espaces ? 97 % des sommes dégagées par la plateforme de Mark Zuckerberg provient des annonces. Ce taux est nettement plus élevé que celui de la maison-mère de Google, Alphabet, qui est pourtant déjà très dépendante à ce type de revenus (88 %).

CC Kārlis Dambrāns

Depuis plus d’un an d’ailleurs, Facebook prépare les esprits à la publicité dans Messenger. Début 2016, un document envoyé aux annonceurs évoquait cette trajectoire, même si le calendrier présenté alors n’a jamais été tenu. Quelques mois plus tard, il était question de permettre aux bots de faire de la publicité dans l’application. Et ce printemps, c’est David Marcus, le patron de Messenger, qui en a reparlé.

Facebook estime ne pas avoir le choix : l’été dernier, le directeur administratif et financier de l’entreprise, Dace Wehner, faisait comprendre que l’affichage de la publicité sur les fils d’actualité des utilisateurs était en train d’arriver à saturation (en clair, aller au-delà serait contre-productif et ferait fuir les membres). Du coup, puisque la place vient à manquer sur Facebook, c’est sur d’autres canaux qu’il faut se tourner.

À une époque pourtant, d’autres pistes étaient envisagées par la société pour monétiser Messenger : il était par exemple question des micro-paiements ou du e-commerce. Mais le patron de Messenger a écarté ces idées : la publicité est « la seule chose que nous faisons habituellement, et c’est un business décent pour nous, est la publicité. Donc nous allons continuer à nous concentrer sur cela ».

La publicité, c’est un business décent pour nous

À VentureBeat, Stan Chudnovsky n’a donc pas dit autre chose. S’il y a d’autres modèles d’affaires qui sont discutés en interne, tous tournent autour de la publicité. Après tout, pourquoi changer ? Le réseau social gagne toujours plus d’argent par ce canal. Au deuxième trimestre 2016, il a par exemple franchi la barre symbolique des 2 milliards de dollars, triplant au passage ses bénéfices par rapport à 2015.

C’est en fin d’année que la publicité devrait être assez largement visible sur Messenger, une plateforme qui est utilisée, rappelons-le, par plus d’un milliard d’individus dans le monde, selon des statistiques datant de l’été 2016. Et pour ceux et celles qui voudraient ne pas voir de publicité, il sera sans doute très difficile d’y échapper : Facebook mène en effet une âpre bataille contre les outils bloquant la publicité.

Partager sur les réseaux sociaux