Des sites de shopping véhiculent des publicités sur les réseaux sociaux dans le but de récolter des fonds pour des causes humanitaires. Numerama a enquêté pour savoir où vont les fonds récoltés par ces commerces et qui se cache derrière leurs enseignes.

Si vous êtes sur Facebook, vous avez sûrement vu passer ces pubs. Elles proposent des articles aux couleurs de la Palestine, accompagnées de messages qui suscitent la compassion et mentionnent que les fonds récoltés reviendront à des associations caritatives. En cliquant sur le lien dans la description de ces publicités, vous atterrirez sur un site de shopping.

On peut, par exemple, trouver ce « Keffieh palestinien », vendu 27 euros avec la promesse qu’une partie de la somme dépensée sera reversée en soutien du peuple palestinien. Il n’en est rien.

Le site de e-commerce Discustsion.com fait partie de ceux qui ont produit le plus de publicités sur Facebook depuis le 7 octobre. Sous son apparence soucieuse du sort de Gaza, le site fait partie d’un réseau d’arnaqueurs qui créent des vitrines sur Facebook pour de faux commerces. Ils utilisent les conflits géopolitiques pour gagner de l’argent sur le dos des utilisateurs en leur faisant croire que leur achat servira à venir en aide à la Palestine ou à l’Ukraine.

Source : Discustsion.com
Capture d’écran d’un GIF sur le site discustsion.com

Des sites qui sonnent faux

Les arnaqueurs sont de plus en plus expérimentés pour dissimuler leur supercherie : l’esthétique du site semble classique et n’éveille pas forcément les soupçons. Mais en portant attention à quelques détails, il est possible de les démasquer.

D’une part, la navigation est souvent douloureuse : elle est parsemée de popups agressives et minée de fautes de grammaire et d’orthographe.

Faux avis sur des sites d'arnaque
discustsion.com

En parcourant les avis sur les articles, on ne trouve aussi que d’excellents commentaires, montés de toutes pièces par les arnaqueurs. Le site en lui-même convoque un sentiment d’urgence chez l’utilisateur : tout est soldé, on propose des « deals » et des cadeaux pour chaque achat. En bas à gauche, un pop-up vous informe de transactions en temps réel, fictives : tel client aurait acheté tel article.

Si vous communiquez votre adresse mail en vous inscrivant à la newsletter de Discustsion.com, vous serez harcelé de publicités « à ne pas manquer ». Vous aurez par la même occasion transmis des données personnelles de votre plein gré, ce qui fait de vous une proie pour ce commerce frauduleux.

« Sauvez les enfants »

Pour susciter votre empathie, Discustsion.com véhicule des mots percutants dans ses publicités sur Facebook. On peut lire des phrases telles que « sauver les enfants » sur de la publicité pour un Keffieh palestinien.

Source : discustsion.com
Capture d’écran d’une vidéo sur le site discustsion.com

Les clients qui ont succombé aux messages n’ont jamais reçu leur produit, ou bien une version au rabais, de moindre qualité. Ils n’ont eu accès à aucun service client, car les entreprises se volatilisent facilement des réseaux sociaux. Elles se cachent derrière de fausses identités et adresses pour être intraçables.

Il n’y a bien sûr aucune transparence sur la destination des fonds récoltés. Les fonds ne reviendront jamais aux enfants de la Palestine : ils iront directement sur le compte de la compagnie à la tête du réseau d’arnaques.

Un réseau d’entourloupes bien connu

Discustsion.com fait partie d’un réseau de sites frauduleux appartenant à la compagnie Landbase Trading CO.LTD. Si les sites affichent des adresses à Los Angeles, Landbase Trading est localisée au Pays de Galles. Par ailleurs, la compagnie est inscrite au registre des entreprises du gouvernement britannique depuis 2021 et est toujours active à l’heure actuelle. Elle continue donc de frauder depuis trois ans.

Landbase Trading CO.LTD est un réseau connu des lanceurs d’alerte. La compagnie a mis en place une stratégie récurrente : elle promeut des faux sites de vente au détail via des publicités sur Facebook. Bien que le nom des sites change à chaque fois, les pubs sont souvent identiques. 

Dans le top 10 des pages Facebook qui ont fait des appels aux dons pour la Palestine depuis 7 octobre 2023, Numerama a trouvé deux pages a priori différentes : Discustsion.com et Prevailk.com. Elles partagent un point commun : le texte de leur section « À propos » est identique. Les deux sites font partie du réseau frauduleux de la compagnie Landbase Trading.

Source : discustsion.com et prevailk.com
Capture d’écran de la section “à propos” des sites discustsion.com et prevailk.com

Facebook réagit… sans réagir

Les publicités ont été désactivées par Facebook, car elles ne correspondaient pas aux conditions générales. Mais le temps que l’algorithme du réseau social identifie la publicité comme une fraude, celle-ci circule librement pendant presque 24h. De quoi atteindre des centaines d’utilisateurs, voire de réussir à en arnaquer quelques-uns.

Source : Meta Ad Library
Capture d’écran d’une publicité visible dans l’archive Meta Ad Library

Les publicités renaissent quotidiennement après leur désactivation, jusqu’à ce que Facebook désactive la page elle-même. Mais rien n’y fait : les arnaqueurs réapparaissent continuellement sous de nouvelles identités. Chaque entreprise coquille comme Discustsion.com a fait paraître plus d’une centaine de publicités depuis le 7 octobre.

Sur les dix pages Facebook qui ont posté le plus de publicités avec le mot « Palestine » dans leur texte, il y a autant de pages frauduleuses que de pages appartenant à des associations caritatives ou à des sites de vente au détail, bien réels. 

Source : Nora Legrand
Proportion de page Facebook authentiques VS frauduleuses

Même parmi les pages authentiques, certaines restent douteuses. Bien que leur site ne comporte aucun détail pouvant qualifier l’entreprise de fraude, nous n’avons trouvé aucun avis ni article de presse pouvant les légitimer. Il faut donc ici accorder le bénéfice du doute. Il est aussi possible qu’une page Facebook appartienne à une réelle entreprise de vente au détail, qui prétende reverser les profits à la Palestine. Elle ne sera pas pour autant transparente sur la destination des fonds récoltés.

Source : scamadviser.com
Capture d’écran du site scamadviser.com

Les dangers issus des publicités Facebook

Les crises sociales et politiques suscitent chez les internautes la panique et l’urgence qui profitent aux arnaqueurs : ce climat favorise le printemps des arnaques en tous genres et les publicités sur les réseaux sociaux en sont les appâts. Derrière les arnaqueurs, Meta continue de profiter de ce système sans répercussion.

Ce phénomène est loin d’être inédit : après l’attentat de Charlie Hebdo en 2015, des commerces en ligne ont mis en vente des T-shirts « Je Suis Charlie » au profit du journal, mais les liens vers la prétendue association qui devait récolter les fonds étaient faux. Plus récemment, les arnaqueurs se sont emparés du conflit en Ukraine pour reproduire les mêmes entourloupes de fausses collectes de dons sur les réseaux sociaux.

Hormis les pertes financières potentiellement occasionnées chez les particuliers, il y a un problème de fond concernant le système faussement caritatif : il est de plus en plus difficile de discerner les vraies actions des fausses en raison du manque de transparence, mais aussi du manque de communication pour faire face à ces arnaques quelque peu souterraines.

Il y a aussi la perte de confiance liée au nombre de fraudes, qui a un impact désastreux sur le nombre de dons destinés à sauver des vies. Avec la récente démocratisation des IA génératives, on peut anticiper la facilité qu’auront les réseaux d’arnaques de créer des sites encore plus réalistes et encore plus rapidement.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !