Jim Hackett, responsable de la division consacrée au futur de l'automobile chez Ford, pourrait prendre la tête du constructeur automobile.

Qui a dit que l’autonomie des véhicules allait être l’une des pierres angulaires de l’industrie automobile pour ces prochaines années ? Tesla a certainement lancé le mouvement et pris quelques longueurs d’avance mais cela n’empêche pas les autres constructeurs de prendre le concept très au sérieux. Chez Ford, qui s’est fait récemment dépasser en valorisation par Tesla, cela semble en tout cas être un sujet d’importance : il se murmure que le géant américain serait en train de remplacer son actuel CEO, Mark Fields, par celui qui était jusqu’à aujourd’hui responsable de la division voiture autonome.

Jim Hackett

Jim Hackett, l’homme pressenti pour la plus haute fonction exécutive de l’entreprise, est à la tête de la récente division qui travaille sur le futur de l’automobile. Fondée en 2016, cette entreprise dans l’entreprise nommée Ford Smart Mobility est tout autant responsable de l’autonomie des véhicules (et en particulier pour accélérer le mouvement) que de la connexion des voitures — qu’il s’agisse des différentes plateformes disponibles pour remplacer l’info-divertissement vieillissantes ou de la connexion à l’internet mobile. Ce changement surviendrait après l’annonce des résultats décevants de la direction Fields, qui a fait perdre 40 % de valorisation à l’action Ford pendant ses trois années de direction.

Si la nomination se confirme, c’est peut-être la reconnaissance pour Ford que les enjeux du secteur automobile ont définitivement changé en 2017. Et l’Américain est loin d’être le plus en retard des constructeurs : quand nous avons testé le SUV Edge dans son édition 2017, nous avons été agréablement surpris par les différentes aides à la conduite proposées par le véhicule. Sans être révolutionnaires à la manière d’un Tesla, elles sont déjà bien plus efficaces et sûres que celles de nombreux constructeurs.

Partager sur les réseaux sociaux