Aux États-Unis s'est ouvert un procès qui pourrait potentiellement coûter des milliards de dollars à Facebook. Le réseau social est accusé d'avoir acquis une technologie de réalité virtuelle en sachant qu'elle n'appartenait pas à la société qu'il était en train d'acheter.

De quoi parle-t-on ?

D’un possible transfert illégal de technologies relatives à la réalité virtuelle. La société ZeniMax, ancien employeur de John Carmack, l’accuse d’avoir dérobé son savoir-faire en la matière pour le communiquer à Oculus VR, une jeune entreprise américaine qui s’est illustrée avec son projet de casque, l’Oculus Rift, dont l’objectif est de renforcer l’immersion du joueur dans les jeux vidéo.

John Carmack est en effet très intéressé par la réalité virtuelle. Or, d’après lui, son patron ne manifestait pas un grand intérêt pour cette technologie, à la différence de la startup Oculus VR, qui est totalement focalisée dessus. ZeniMax ne voulait en outre pas soutenir Oculus VR. L’intérêt de cette dernière pour la technologie était tel que John Carmack est allé jusqu’à quitter id Software, une filiale de ZeniMax, pour rejoindre les rangs d’Oculus VR.

Outre ce changement d’employeur très suspect aux yeux de ZeniMax, l’entreprise estime aussi que Facebook a procédé à l’acquisition d’Oculus VR en sachant pertinemment que cette technologie ne lui appartient pas. Elle considère que Facebook ne pouvait pas ignorer, deux ans après la campagne KickStarter, qu’une partie du savoir-faire utilisé par Oculus VR provenait en fait de ZeniMax.

Qui sont les protagonistes ?

Ils sont trois. Il y a Oculus VR, une entreprise fondée par Palmer Luckey et qui revendique la paternité du casque de réalité virtuelle Oculus Rift. Palmer Luckey affirme avoir commencé à travailler sur des visiocasques dès 2009. Il finit par rencontrer John Carmack, qui s’avère lui aussi très intéressé par la réalité virtuelle. Il demandera des prototypes de casques à Palmer Luckey pour créer une démo en VR de Doom 3.

Il y a Facebook, le réseau social lancé en 2004 par Mark Zuckerberg. C’est à l’occasion des dix ans du site communautaire que le jeune milliardaire commence à exposer ses vues sur l’avenir de Facebook, qui pourrait bien passer par la case de la réalité virtuelle. En 2014, Facebook achète Oculus VR. Or, le site est suspecté d’avoir su qu’il y avait un problème avec la propriété industrielle de la startup.

oculus-earphones

Il y a ZeniMax, une entreprise qui a acheté id Software, l’entreprise de John Carmack, et qui a conçu des technologies concernant la réalité virtuelle sans leur donner de véritables perspectives commerciales. John Carmack, qui lui était très intéressé par la réalité virtuelle,  fini par quitter id Software, et donc ZeniMax, pour rejoindre Oculus VR. Toute la question est de savoir s’il a emporté la propriété intellectuelle de ZeniMax dans la foulée.

Quelle est la chronologie avérée ?

L’affaire a éclaté quelques mois après l’annonce de l’acquisition d’Oculus VR par Facebook pour environ 2 milliards de dollars (400 millions de dollars en cash, 23,1 millions d’actions Facebook valorisées à 1,6 milliard de dollars et une rallonge de 300 millions de dollars si Facebook atteignait certains objectifs). C’était fin mars 2014. Dès le 1er mai, la société ZeniMax est passée à l’offensive

  • 24 juin 2009 : ZeniMax annonce l’acquisition d’id Software, studio fondé par John Carmack
  • 15 avril 2012 : Palmer Luckey évoque un projet de visiocasque open-source sur KickStarter nommé Oculus Rift sur un forum.
  • Mai 2012 : id Software et Oculus VR signent un accord de non divulgation sur la manière dont le travail de John Carmack, en tant qu’employé d’id Software, peut être partagé avec d’autres sociétés.
  • Juin 2012 : Fondation d’Oculus VR par Palmer Luckey.
  • 7 juin 2012 : Une démonstration de l’Oculus Rift est faite à l’E3 2012 avec l’implication de John Carmack.
  • 1er août 2012 : lancement de la campagne KickStarter. John Carmack apporte son soutien.
  • 3 août 2012 : John Carmack parle de réalité virtuelle à la QuakeCon.
  • 1er septembre 2012 : la campagne KickStarter s’achève avec 2 437 429 $ collectés.
  • 26 septembre 2012 : les précommandes du casque Oculus démarrent.
  • 7 août 2013 : John Carmack rejoint Oculus en tant que directeur technique (CTO).
  • 22 novembre 2013 : John Carmack annonce son départ définitif d’id Software.
  • 25 mars 2014 : Facebook annonce l’achat d’Oculus Rift pour 2 milliards de dollars.
  • 1er mai 2014 : ZeniMax affirme qu’Oculus VR a enfreint l’accord de non divulgation.
  • 1er mai 2014 : John Carmack se défend et affirme que ZeniMax ne possède que le code qu’il a écrit, pas la réalité virtuelle.
  • 21 mai 2014 : ZeniMax porte plainte contre Oculus VR.
  • Août 2015 : Facebook rejette tout acte répréhensible et souligne que l’ancien employeur de John Carmack, ZeniMax, n’a fait état d’aucune prétention sur la technologie ou les droits de propriété intellectuelle au sujet de la VR. Ce n’est que lorsque Facebook a annoncé son intention d’acheter la société de Palmer Luckey que les choses se sont mises en branle.
  • 10 janvier 2017 : début du procès impliquant ZeniMax, Oculus VR et Facebook.

Quels sont les montants en jeu ?

ZeniMax réclame 2 milliards de dollars de contrepartie financière à Facebook, qui a annoncé l’acquisition d’Oculus Rift le 25 mars 2014. Le montant réclamé par ZeniMax n’a pas été choisi par hasard. C’est peu ou prou la somme que le réseau social a accepté de débourser il y a bientôt trois ans pour acquérir le casque de réalité virtuelle et la société qui en revendique la conception.

À lire sur Numerama : PS VR, HTC Vive, Oculus Rift, OSVR…  : le guide ultime des casques VR

Partager sur les réseaux sociaux