Aux États-Unis seulement, Apple indique que ses Watch Series 9 et Watch Ultra 2 sont « actuellement indisponibles ». Une première historique dans l’histoire de la marque, rattrapée pour une histoire de brevets. La sortie de cette crise est encore incertaine.

Quand Apple a annoncé qu’il arrêterait la vente de ses Watch Series 9 et Watch Ultra 2 à la fin du mois, beaucoup d’observateurs ont cru au coup de bluff. Certains y ont vu une pression politique, pour convaincre la Maison-Blanche d’exercer un véto présidentiel en sa faveur. D’autres se sont dit qu’Apple était sérieux, mais qu’il trouverait forcément une solution d’ici là. Raté.

Depuis le 21 décembre, le site américain d’Apple indique que les dernières Watch sont « Currently Unavailable » (actuellement indisponibles). Les Américains devraient encore pouvoir en trouver quelques jours dans les magasins, avant un black-out total qui ouvre la porte à un renouvellement anticipé du produit.

Capture d’écran 2023-12-22 à 09.09.45

L’Apple Watch SE, la dernière survivante

Sur le site américain d’Apple, l’Apple Watch SE est désormais la première montre sur toutes les pages. Une différence avec la France, où la Watch Series 9, plus complète et plus chère, est le produit vedette. Toutes les pages dédiées aux dernières montres d’Apple indiquent qu’il est impossible de les commander, ce qui est inédit.

Que s’est-il passé ? Si vous n’avez rien suivi à ce dossier, voici un bref résumé. Apple est poursuivi depuis plusieurs années par l’entreprise médicale Massimo, qui affirme avoir inventé une technologie qui permet de mesurer le taux d’oxygène dans le sang. Apple aurait souhaité racheter Masimo, avant de finalement recruter plusieurs de ses employés sans lui verser la moindre indemnité. Masimo n’a pas digéré cet épisode et tente de faire interdire les Watch pour violation de brevets. Il a obtenu gain de cause en octobre 2023, avec un délai de trois mois pour Apple. La marque californienne espère que la Maison-Blanche annulera la décision de justice (elle l’a déjà fait dans le passé), mais Joe Biden semble plutôt déterminé par l’idée de ne pas choisir entre deux entreprises américaines. La deadline est au 25 décembre. Après cette date, ce sera trop tard.

Le site US ne présente aucune Watch comme « nouvelle ». Le site FR met en avant les dernières montres.

Que risque Apple ? L’interdiction formelle d’importer ses Watch aux États-Unis (pas de bol, elles sont fabriquées en Asie). Quand les revendeurs n’auront plus de stock, ils ne pourront plus recevoir de nouvelles Watch. Un scénario qui va obliger Apple à prendre des décisions inédites, puisque le marché nord-américain est son premier marché.

Et les autres pays, dans tout ça ? Le duel judiciaire ne concerne que les États-Unis, ce qui rend son extension à la France et à l’Europe peu probable. En revanche, la décision de Masimo pourrait avoir des répercussions indirectes. Si Apple est obligé de changer son algorithme de mesure d’oxygène, de le désactiver ou de fabriquer une montre avec un capteur différent, on peut facilement imaginer que le modèle actuel sera abandonné partout. En l’état, l’Apple Watch semble obliger de changer, alors qu’Apple ne comptait probablement pas y toucher avant septembre 2024.

Puisqu’elle a beaucoup moins de capteurs médicaux (pas d’ECG, pas d’oxygène, pas de thermomètre…), l’Apple Watch SE est épargnée. Apple doit se féliciter d’avoir fragmenté sa gamme ainsi, puisque cette décision lui permet de sauver les meubles. Il lui faudra dans tous les cas trouver rapidement une solution, au risque de constater un immense trou dans la section « Wearables » (montres, écouteurs, objets connectés…) dans ses prochains résultats financiers.


Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !