Depuis l'introduction de l'iPhone en 2007, le monde entier a été bouleversé et secoué par les smartphones. Aujourd'hui, on considère qu'il s'en vend encore plus de 40 par seconde. Un âge d'or qui semble pourtant vivre ses dernières heures.

Alors que depuis maintenant une dizaine d’années, le smartphone était devenu le produit roi de la tech, fournissant aux constructeurs des marges hors du commun et une croissance quasi-permanente, la tendance semble aujourd’hui être en train de s’inverser.

À lire sur Numerama : L’humanité achète encore 47 smartphones par seconde (mais ça ne va pas durer)

On considère en occident que le marché du smartphone a déjà touché son plafond de verre, avec une moyenne de neuf personne sur dix possédant déjà un smartphone : les pays développés ne seront plus le même réservoir de croissance qu’ils ont pu être au début des années 2010. Le seul recours du marché est désormais les pays émergents, dans lesquels le smartphone est encore loin d’être démocratisé, mais c’est aussi dans ces mêmes pays que le pouvoir d’achat est souvent trop faible pour un marché du smartphone encore très onéreux malgré les baisses de prix pratiqués par les constructeurs chinois.

Cette nouvelle configuration économique qui s’étend à l’échelle du globe est en train de forcer les géants de la tech à réinventer leurs activités, le smartphone ayant longtemps été la vache à lait de la tech grand public, l’affaiblissement de sa croissance provoque inéluctablement un manque à gagner pour des entreprises comme Samsung ou Apple.

À lire sur Numerama : Apple, Samsung et les autres  : évolution du marché des smartphones

Aujourd’hui les indices concernant la fin de l’ère du smartphone sont déjà là et les modifications stratégiques des constructeurs en sont l’ultime preuve. Lorsque LG tente pour la première fois dans la tech grand public d’introduire un smartphone modulaire avec son G5, c’est en réalité le fruit d’une réflexion sur l’avenir du marché des accessoires et des écosystèmes connectés qui étendent les capacités de nos smartphones.

iphones

Car si les clients renouvellent leur smartphone seulement tous les deux ans et demi, ils sont de plus en plus nombreux à adopter des objets connectés, allant du traqueur d’activité aux lampes connectées. Pour Apple, qui depuis 2008 s’est forgée une véritable rente grâce au succès indiscutable de ses différents iPhone, le défi est de taille pour conserver de bons résultats. Une stratégie qui pourrait s’orienter vers le logiciel et les abonnements.

À lire sur Numerama : Résultats en baisse pour Apple  : l’iPhone n’est plus une poule aux œufs d’or

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés