Le leader du bracelet connecté Fitbit confirme ses ambitions extra-sportives en se préparant à rendre utile ses bracelets dans le déploiement des technologies de paiement sans contact.

Fitbit doit prouver en cette année 2016 que le marché du bracelet connecté n’est ni éphémère, ni déjà fini. En effet, après que l’entreprise a surfé pendant plus d’un an sur la croissance explosive des bracelets connectés, il lui faut aujourd’hui convaincre de sa solidité et de la pérennité de son offre dans un segment fragile et volatile.

Pour cela, la société a mis en oeuvre deux stratégies : premièrement, le renouvellement de sa gamme avec l’introduction de deux produits originaux, la smartwatch Blaze, et le bracelet premium Alta. Si ni l’une ni l’autre ne nous ont convaincu, l’évolution de la gamme Fitbit est indiscutable.

Ensuite, Fitbit a parallèlement racheté une startup spécialisée dans le paiement sans contact, Coin. Une startup prometteuse technologiquement, mais qui commençait à s’essouffler financièrement. Notamment parce que son segment, le paiement sans contact, est en train d’être récupéré par les géants de la tech, d’Apple à Samsung en passant par Google. La firme n’avait produit jusque là que des cartes NFC permettant de mimer n’importe quel carte bancaire, et donc de remplacer plusieurs cartes par une seule.

fitbitcharge

Loin d’être un game-changer, Coin — dont le prix de rachat n’a été communiqué par aucun des deux parties — ne devrait apporter à Fitbit qu’une expertise manquante pour intégrer les protocoles de paiement sans contact sur ses objets connectés.

Toutefois, ne vous attendez pas à voir apparaître un Fitbit-carte-de-crédit apparaître dès demain, Fitbit ayant indiqué qu’il était trop tard pour équiper ses gagdets avec des mises à jour. Il faudra donc attendre la prochaine génération d’objets connectés de la firme.

Si Fitbit conserve la démarche de Coin, la marque ne développera pas comme peuvent le faire Apple et Google de porte-monnaie virtuel, mais utilisera seulement votre intermédiaire actuel — a fortiori votre banque — pour déporter la puce NFC de votre carte sur un objet connecté. Un système aussi minimaliste que facile à mettre en place et à maintenir, contrairement aux systèmes bancaires qu’imaginent Apple et Google par exemple.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés