En annonçant l'arrêt des smartphones sous Firefox OS et un développement réorienté vers les objets connectés, Mozilla continue de rendre toujours plus illisible sa stratégie. Mais en a-t-il encore une ?

On savait que Mozilla ne faisait plus de Firefox OS une priorité, puisque depuis plusieurs mois déjà le système d’exploitation en HTML 5 n’était plus mis en avant sur le site officiel de la fondation. Les maigres tentatives de relancer l’intérêt pour l’OS n’auront clairement pas suffi.

Même s’il a publié un communiqué qui se veut rassurant, l’éditeur de logiciels libres a pris acte de l’état de mort cérébrale du projet qui ne survivra désormais que sous des formes très éloignées des ambitions d’origine. Il ne sera plus proposé sur des smartphones (en tout cas plus en partenariat entre Mozilla et des opérateurs téléphoniques), et sera désormais recentré sur les objets connectés ou les wearables, moins exigeants sur l’interface utilisateur et les services associés.

firefox-os-1900

La fondation reconnaît qu’elle n’a « pas été capable d’offrir la meilleure expérience possible  » avec Firefox OS. Son manque de réactivité, les bugs, l’ergonomie très perfectible de l’interface et le manque d’intérêt de la communauté des développeurs — pourtant le point fort de Mozilla — ont progressivement condamné Firefox OS à rester sur un marché de niche.

La stratégie illisible de Mozilla

L’annonce, encore floue sur l’avenir de Firefox OS et surtout sur l’ambition et les moyens qui accompagneront désormais son développement, ne participe à redonner de la lisibilité à la stratégie de Mozilla. Celle-ci est devenue difficilement compréhensible ces dernières années, l’éditeur semblant toujours avoir beaucoup de mal à se remettre de ses troubles internes qui avaient abouti au départ de la moitié du conseil d’administration en 2014.

De nombreuses personnalités clés de Mozilla sont parties ces derniers mois, dont le Français Tristan Nitot, le responsable de Firefox Johnathan Nightingale, ou le directeur technique Andreas Gal.

Mozilla est toujours en quête d’une ligne directrice

Lors de son arrivée en avril 2014, le nouveau PDG de Mozilla Chris Beard avait été critiqué en interne pour son manque d’expérience dans la mobilité, jugée fondamentale pour l’avenir de la fondation. Mais Beard a justement décidé de ne plus faire de Firefox OS l’axe fort de la stratégie de Mozilla, alors que concurrencer Android semblait perdu d’avance, y compris sur le segment d’entrée de gamme des marchés émergents que visait l’ancienne direction.

Mais dans son ensemble, la stratégie de Mozilla est devenue illisible. Après avoir décidé d’intégrer de la publicité dans Firefox, ce qui était une décision forte mais polémique, Mozilla a finalement renoncé. Ses services sur le Cloud restent anecdotiques, et l’éditeur cherche toujours à se débarrasser de Thunderbird, son autre logiciel phare.

Mozilla a visiblement la volonté de se re-concentrer sur son vaisseau amiral, Firefox, au point de renoncer à des principes en créant une version iOS basée sur WebKit, pour placer l’expérience utilisateur au centre des préoccupations. Mais pourra-t-il redresser la barre et redonner de l’intérêt à un navigateur libre qui continue toujours les jours de perdre des parts de marché face à Google Chrome ?

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés