Il faudra désormais s'habituer à ne plus associer le nom de Tristan Nitot à Mozilla. Evangéliste charismatique des projets de la fondation qui porte Firefox et d'autres logiciels libres, Tristan Nitot a annoncé mardi sa démission, effective dans les tous prochains jours. Il se consacrera à d'autres projets, en particulier liés au respect de la vie privée sur Internet.

C'est en prenant beaucoup de monde par surprise que Tristan Nitot a annoncé la nouvelle. Figure incontournable de Mozilla à travers le monde et ancien président de Mozilla Europe, ce défenseur très talentueux et charismatique du logiciel libre a annoncé mardi qu'il quitterait la fondation Mozilla dès la mi-février. "Je ne quitte pas vraiment Mozilla. Mais une chose est vraie : j’ai décidé de quitter mon emploi chez Mozilla", précise-t-il sur son blog.

Tristan Nitot avait participé aux prémices de la création de Mozilla et de son navigateur libre Firefox alors qu'il était encore employé chez Netscape Europe, de 1998 à 2003. C'est cette année là que le projet a véritablement été lancé sur les cendres de l'ancien navigateur de référence, donnant le coup d'envoi à ce qui allait faire naître Firefox, puis Thunderbird et désormais Firefox OS.

Il avait alors créé et présidé Mozilla Europe de 2003 à 2011, et s'occupait toujours depuis de promouvoir les technologies et les valeurs de la fondation, en plus de fonctions liées à la stratégie marketing de l'organisation. Autrefois florissante, Mozilla connaît aujourd'hui des difficultés liées non seulement à son modèle économique fragile, mais aussi à une crise de management sans précédent. L'an dernier, la présidente Mitchell Baker avait dû subir la démission de la moitié du conseil d'administration de Mozilla après le recrutement contesté du très éphémère directeur Brendan Eich, finalement poussé à la démission pour ses prises de position sur le mariage entre homosexuels. Il a été remplacé par un historique de la maison, Chris Beard, qui a fort à faire pour redresser la Fondation.

UN LIVRE, UN PROJET SUR LA VIE PRIVÉE, ET DU COACHING

Sur son blog, Tristan Nitot explique avoir fait le choix de se consacrer à l'écriture d'un livre, "pas compatible avec un travail à temps plein", mais aussi de se consacrer à "la problématique de la vie privée et de la surveillance". 

"Il est un sujet qui me taraude depuis plusieurs années, celui de la vie privée et de la surveillance de masse à l’ère numérique. J’ai suscité le débat en interne chez Mozilla. J’ai écris sur mon blog à ce sujet. J’ai lu des milliers d’articles, des livres, compilé des centaines de liens. J’ai invité le Projet TOR chez Mozilla à Paris. J’ai organisé un cycle de conférences sur la décentralisation d’Internet pour contrer la surveillance de masse. J’ai adoré voir Mozilla se lancer récemment dans le projet Polaris, justement avec TOR. Mais ça n’est pas suffisant.", écrit-il.

"Je pense que le problème est crucial pour l’avenir de la démocratie et que l’un de mes talents est d’expliquer des choses complexes et techniques au plus grand nombre (…) J’ai décidé de me focaliser sur la problématique de la vie privée et de la surveillance, et ça passe par ma décision de quitter Mozilla".

Sans le dire clairement, on croit comprendre entre les lignes que Tristan Nitot travaille au lancement d'une nouvelle entreprise, au modèle économique basé sur des paiements plutôt que sur la publicité ciblée, dont le service reposera sur le Web décentralisé, les logiciels libres, et la cryptographie. A confirmer.

En outre, Tristan Nitot souhaite désormais s'investir dans une nouvelle activité, de "coaching" pour cadres. Il reste aussi membre du Conseil National du Numérique (CNNum).

(photo : CC Francesco Lodolo)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés