En attendant sa reformation au complet, le Conseil d'administration a décidé de nommer Chris Beard en tant que PDG par intérim de Mozilla. Un poste que ce spécialiste du marketing a de fortes chances de conserver.

La Fondation Mozilla avait expliqué vouloir prendre son temps après la démission de Brendam Eich, qui a quitté son poste de directeur après plusieurs semaines de polémique. Ce sera effectivement le cas. Ne souhaitant pas nommer trop hâtivement un remplaçant, le conseil d'administration de l'éditeur de logiciels libres a choisi de confier provisoirement les clés à Chris Beard, son directeur marketing. Il a été nommé directeur par intérim de Mozilla, et rejoint le conseil d'administration. Mais il est fortement pressenti pour conserver le poste de PDG lors d'une nomination définitive.

"Nous réfléchissions à l'idée que Chris rejoigne le Conseil d'Administration depuis quelques mois", assure Mitchell Baker, la présidente de la fondation. "Chris est un mozillien depuis plus longtemps que la plupart. Il s'est impliqué activement dans Mozilla avant même que nous lancions Firefox 1.0, il a guidé et dirigé beaucoup de nos projets innovants, et sa vision et son sens de Mozilla est égal à quiconque. Je me suis reposée sur son jugement et ses conseils depuis près d'une décennie. C'est le moment idéal pour que Chris apporte sa compréhension de Mozilla au Conseil".

"Dans cette période de transition il n'y a personne de mieux pour nous diriger (…) et c'est un candidat fort pour être PDG", ajoute Mitchell Baker.

"Un besoin profond et urgent d'une alternative ouverte"

Diplômé en business international, Chris Beard est un expert du marketing qui a dirigé les équipes produit, marketing et innovation de Mozilla. A cet égard, l'homme a chapeauté les lancements de Firefox sur Android et de Firefox OS, ce qui renforce sa candidature. S'il a dû démissionner officiellement en raison du soutien ancien apporté à une proposition de loi interdisant le mariage de couples homosexuels en Californie, Brendam Eich était surtout contesté pour son manque d'expérience dans la mobilité, vitale pour l'avenir de Mozilla avec Firefox OS. Sa nomination à la tête de la fondation avait provoqué la démission de la moitié du Conseil d'administration de Mozilla, qui n'avait pas foi dans sa vision stratégique.

Avec Chris Beard, Mozilla s'est trouvé un homme qui connaît très bien les intérêts financiers et stratégiques à associer autour des produits mobiles, et qui connaît aussi très bien la philosophie et l'histoire de Mozilla. 

"Le web ouvert et Mozilla font face à des défis qui sont très similaires à ceux que nous avions en face de nous quand nous avons démarré Mozilla", écrit Mitchell Baker. "Des business models centralisés et des technologies avec des barrières à l'interopérabilité et aux nouveaux entrants". 

"Aujourd'hui, la vie en ligne est riche en fonctionnalités, fortement centralisée, et concentrée sur quelques organisations géantes qui exercent un contrôle sur presque tous les aspects de l'expérience. Dans cet environnement, il y a un besoin profond et urgent d'une alternative ouverte, excitante, qui montre que ce que le Web ouvert apporte à cet ensemble".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés