Le Canyon Pathlite:ON 5 est un vélo parfaitement hybride, aussi bien adapté aux chemins et aux terrains accidentés qu’à la ville. Avec son moteur haut de gamme et son prix inférieur à ce que propose la concurrence, il a toutes les armes pour devenir une référence. Notre test.

Sur le secteur du vélo électrique, la marque allemande Canyon s’est construit une petite réputation auprès du public : proposer d’excellents vélos en vente directe, ce qui leur permet de mieux les équiper que la concurrence pour un coût moindre. Et c’est vrai qu’en parcourant le catalogue Canyon, il est assez facile de retrouver des composants haut de gamme à des prix que l’on ne connaît pas chez les autres marques — lire notre guide d’achat vélo électrique complet pour plus d’éléments de comparaisons.

Le Canyon Pathlite:ON, que nous testons dans sa version 5 affichée à 2 699 € sur le site du constructeur, respecte parfaitement cette philosophie. Avec son énorme moteur Bosch Performance CX de 4e génération, des équipements taillés pour les chemins de terre ou le trekking plus poussé et un design épuré qui peut le transformer sans mal en vélo de ville, le Pathlite:ON 5 est très précisément le genre de modèle qui fait la force de Canyon. Et, accessoirement, notre type de vélo électrique préféré sur Vroom.

Design et composants du Canyon Pathlite:ON 5 (2022)

Un beau vélo vert, qui arrive dans un énorme carton, presque entièrement monté : voilà la première impression quand on reçoit ce VAE vendu par Canyon. On pense ensuite immédiatement au choix de la marque de ne faire que de la vente directe et à nos petits appartements citadins : qui peut bien avoir la place de stocker plusieurs mètres carrés de carton le temps de voir si tout fonctionne bien et qu’il ne faut pas procéder à un retour du vélo ? Mais cette déconvenue initiale, qui pourrait être rédhibitoire pour certains acheteurs, laisse très vite place à la découverte de ce Pathlite électrique.

Canyon Pathlite 5.0
Canyon Pathlite:ON 5 // Source : Louise Audry pour Numerama

On remarque d’emblée plusieurs détails qui font tout le sel de cette proposition : un moteur Bosch Performance CX surpuissant (85 Nm de couple), une cassette 11-51 sur 11 vitesses permettant des franchissements en terrain accidenté et d’énormes roues de 29 pouces équipées de pneus Schwalbe G-One All Around pensés pour encaisser les aspérités des chemins sans transmettre les vibrations au pilote.

La version 5 est également équipée pour la ville avec son système d’éclairage relié à la batterie amovible de 500 Wh et ses énormes garde-boue. Petite subtilité : le feu arrière est composé de 4 diodes directement dans la tige de selle, ce qui est particulièrement joli. Le tout est maintenu par un cadre alu permettant d’atteindre 23,5 kg sur la balance, avec une suspension avant Suntour fort classique sur ce genre de vélo (qui peut se bloquer). Deux puissants freins à disques hydrauliques viennent compléter la proposition de Canyon.

Canyon Pathlite 5.0 4
Canyon Pathlite:ON 5 // Source : Louise Audry pour Numerama

En bref, on se retrouve avec un vélo fort simple dans sa conception, minimaliste côté accessoires (l’ordinateur Bosch Purion, le plus simple de la gamme, en atteste) et qui donne envie de prendre immédiatement la route. Et pourquoi pas, aller plus loin : ces vélos électriques hybrides entre des vélos de ville et des vélos pour terrain accidentés ont très souvent pris le meilleur de leurs héritages respectifs. Il ne faut, par exemple, jamais oublier que la ville n’est pas un terrain de jeu de tout repos et que le bitume est parfois fort accidenté, sans même parler des pavés ou autres revêtements glissants — miser sur un vélo typé chemins pour faire ses trajets quotidien n’a donc rien de superflu.

Canyon Pathlite 5.0 12
Canyon Pathlite:ON 5 // Source : Louise Audry pour Numerama

Sur la route avec le Canyon Pathlite:ON 5 (2022)

Les moteurs Bosch équipés sur des vélos électriques de bonne facture déçoivent rarement. C’est la première chose que l’on sent quand on fait un premier coup de pédale en mode Turbo avec ce Pathlite:ON 5 de Canyon : l’envie du moteur de s’activer et de vous pousser. Ou, pourrait-on dire, de vous propulser. Avec ses 85 Nm de couple et un vélo au profil sportif qui invite à prendre des positions moins assises qu’avec un vélo de ville, un demi coup de pédale enclenche déjà le moteur qui n’aura plus qu’une tâche : vous porter à 25 km/h. Ce qu’il fait en quelques secondes et ce, jusqu’aux montées les plus raides de notre trajet urbain.

Canyon Pathlite 5.0 8
Canyon Pathlite:ON 5 // Source : Louise Audry pour Numerama

Pour celles-là, le pignon le plus large à 51 dents est même trop large. Dans une position fortement inclinée, la puissance que vous pouvez transmettre à la roue associée à la puissance du moteur peuvent vous faire partir en roue arrière inopinée si vous dosez mal votre coup. Mais qui peut le plus peut le moins : dès la 3e vitesse, on se retrouve à un confort parfait, où la poussée est franche et l’effort moindre, même sur les montées les plus ardues. Les grosses roues bien dessinées, le pignon et le moteur pourront également vous faire monter des marches ou traverser des talus sans le moindre problème, en descente comme en montée.

En ville, on profite avec grand plaisir de ces avantages pour éviter toute vibration lors des événements malencontreux de notre trajet. Les nids de poule ne font pas peur, pas plus que les pavés qui transmettent peu leur vibration. On regrette l’absence de tige de selle suspendue sur ce modèle, mais la position sportive permet de se lever assez facilement sur les pédales — quand on sent qu’un coup sera fort, on monte de quelques centimètres et on ne sent plus rien.

Canyon Pathlite 5.0 7
Canyon Pathlite:ON 5 // Source : Louise Audry pour Numerama

Dans des conditions idéales — route plate, goudronnée et non mouillée –, c’est peu dire que le moteur Performance CX de Bosch est grisant. Il vous permet de vous élancer bien avant tout le monde au démarrage d’un feu et peut vous sortir de situations dangereuses. Une bonne reprise n’est pas que du feeling, c’est aussi cette possibilité de s’échapper rapidement d’un trajet peu confortable — la droite « angle mort » des camions, longer des voitures qui pourraient ouvrir leur portière, etc.

En revanche, même si le Canyon Pathlite:ON 5 est parfaitement équipé pour rouler en ville en toute légalité, il lui manque une option de confort bien pratique et souvent de série sur les vélos de ville : un porte-bagage. Nul doute qu’il est facile d’en monter un sur ce vélo — les composants sont standards –, mais c’est un élément à ajouter à la facture et à l’installation. Et, peut-être, un élément qui pèsera dans la balance à l’heure du choix.

Le verdict

Le Canyon Pathlite:ON 5 est une véritable réussite pour la marque. Elle nous fait oublier les errements du Precede:ON, maîtrisé mais beaucoup trop onéreux pour être recommandable. Le Pathlite:ON 5 est un vélo suréquipé par rapport à son prix. Il affiche la sportivité d’un gravel ou d’un vélo de trekking, mariée à l’élégance et au côté pratique d’un vélo de ville, le tout propulsé par un moteur Performance CX de Bosch particulièrement puissant. On a du mal à le mettre en difficulté dans nos tests et le plaisir de conduite est clairement là. À l’heure du choix, on ne pourra pas trouver mieux côté équipement, mais peut-être réfléchir à deux fois sur les accessoires (le strict minimum) et la livraison très encombrante.