La Renault Zoé avait pourtant reçu ses 5 étoiles lors de son passage en 2013, mais alors pourquoi a-t-elle obtenu 0 étoile en 2021 ?

La Renault Zoé est passée de bonne élève avec ses 5 étoiles aux crash-tests indépendant de l’Euro NCAP à son lancement, à bonnet d’âne cette année. Même la Dacia Spring a obtenu 1 étoile lors de son passage au crash-test. Cette notation de la Renault Zoé peut soulever des questions légitimes pour la sécurité de ses occupants, il n’y a pourtant rien d’alarmant ou d’anormal derrière cette note.

Ce score sévère ne doit pas inquiéter plus que de raison les acheteurs de la Renault Zoé, mais c’est une bonne occasion de rappeler que les voitures récentes, mises sur le marché en ce moment, respectent des normes toujours plus drastiques pour la sécurité des passagers et des piétons. Et même en respectant les réglementations européennes au niveau des équipements obligatoires, rien ne garantit à un constructeur d’obtenir un bon résultat lors des crash-tests.

Pas plus dangereuse, juste vieille et dépassée

En 2013, lors de son premier passage à l’Euro NCAP, la Renault Zoé respectait alors tous les standards de l’époque. Ce qui a valu à la Zoé d’obtenir la note maximale de 5 étoiles.

Depuis les tests réalisés par Euro NCAP se sont durcis, prenant en compte toujours plus de paramètres pour mesurer l’efficacité de la sécurité active et passive de l’automobile. De nouveaux éléments sont entrés en compte dans la notation depuis 2020, avec une part belle faite aux aides à la conduite (ADAS).

La Renault Zoé passe de 5 étoiles à 0 au crash-test NCAP : est-elle vraiment dangereuse ?
Crash-test de la Renault Zoé // Source : Euro NCAP

Sauf que, si la Zoé a eu un « facelift » en 2019, sa plateforme et ses équipements de sécurité n’ont pas évolué. Au contraire même, puisque certains airbags latéraux sont devenus optionnels. Renault a fait un choix qui se paye au prix fort aujourd’hui : le constructeur a privilégié les évolutions de la batterie pour répondre aux besoins immédiats des utilisateurs, mais sans en profiter pour faire évoluer également les équipements de sécurité (comme le freinage actif d’urgence) pour ne pas augmenter les prix de son modèle d’entrée de gamme. Il était alors prévisible que le résultat du crash-test ne pourrait pas se maintenir au même niveau.

De là à imaginer récolter un zéro pointé, il n’est pas certain que Renault l’avait anticipé pour sa Zoé. Ce qu’en dit plus concrètement Euro NCAP : « La Renault ZOE offre une protection médiocre en cas d’accident, une protection médiocre des usagers de la route vulnérables et ne dispose pas d’une technologie d’évitement des accidents significative, ce qui la disqualifie pour toute étoile. »

Vous pouvez consulter l’ensemble des résultats de la Renault Zoé dans cette vidéo :

La Dacia Spring fait guère mieux

Avec 1 étoile reçue, la Dacia Spring fait mieux que la Renault Zoé, mais il n’y a vraiment pas de quoi fanfaronner. Ces résultats médiocres ont semblé particulièrement exaspérer Michiel van Ratingen (secrétaire Général d’Euro NCAP) qui dit sans détour :

«Renault était autrefois synonyme de sécurité.  La Laguna a été la première voiture à obtenir cinq étoiles, en 2001. Mais ces résultats décevants pour la ZOE et la Dacia Spring montrent que la sécurité est devenue un dommage collatéral dans la transition du groupe vers les voitures électriques. Il y a quelques mois à peine, Dacia affirmait qu’elle était ‘préoccupée par l’augmentation constante de la sécurité des passagers’ et que ses voitures avaient toujours amélioré la sécurité des passagers (dans un article d’Autocar). Ce n’est manifestement pas le cas : non seulement ces voitures n’offrent aucune sécurité active appréciable de série, mais la protection des occupants est également pire que celle de tous les véhicules que nous avons vus depuis de nombreuses années. Il est cynique de proposer au consommateur une voiture verte abordable si cela se fait au prix d’un risque accru de blessures en cas d’accident.  D’autres voitures, comme la FIAT 500e, récemment récompensée par 5 étoiles au Green NCAP, montrent que la sécurité ne doit pas être sacrifiée au profit de la propreté environnementale

La Renault Zoé passe de 5 étoiles à 0 au crash-test NCAP : est-elle vraiment dangereuse ?
Crash-test de la Dacia Spring // Source : Euro NCAP

Les regards sont désormais tournés vers Renault Megane E-Tech qui a plutôt intérêt à redorer l’image du constructeur avec un résultat parfait de 5 étoiles, histoire de faire oublier cet incident de parcours pour Renault Zoé et Dacia Spring.