Mercedes a annoncé que son futur concept ambitieux, baptisé Vision EQXX, sera dévoilé le 3 janvier. Il préfigure l'arrivée d'une voiture ultra efficiente dotée d'une autonomie record (1 000 kilomètres).

Mercedes a donné un rendez-vous à marquer d’une croix dans son agenda. Comme l’indique Electrek dans un article publié le 25 novembre, le constructeur allemand présentera son concept Vision EQXX le 3 janvier prochain. Il s’agit d’un véhicule très important : teasé depuis la fin d’année dernière, il promet une autonomie record de 1 000 kilomètres, avec une consommation inférieure à 10 kWh pour 100 kilomètres.

Markus Schäfer, COO de Mercedes-Benz, estime qu’il s’agit du véhicule le plus efficient jamais conçu par l’entreprise. « Nous voulons développer une voiture compacte qui peut rouler 1 000 kilomètres en une charge dans des conditions réelles  », explique-t-il. Il poursuit : «  Notre Vision EQXX est plus qu’une voiture de démonstration, c’est un programme technologique interdisciplinaire — nous étudions absolument tous les éléments qui touchent à l’efficience.  »

Le concept car Vision EQXX de Mercedes-Benz aura 1 000 km d’autonmie // Source : Mercedes-Benz

La F1 encore utilisée comme laboratoire pour la voiture électrique

Peut-on croire Mercedes ? Il faut garder en mémoire que le Vision EQXX sera d’abord un prototype, susceptible de changer dans sa version commerciale (ce qui peut avoir un impact sur les performances). On sait toutefois que Mercedes s’est récemment rapproché de cette autonomie inédite de 1 000 kilomètres : la EQS peut rouler entre 784 et 863 kilomètres en une seule charge — mais il s’agit d’une grosse berline qui peut de ce fait accueillir une grosse batterie.

Pour concevoir le véhicule le plus efficient possible, Mercedes réunit donc des experts dans plusieurs domaines. Et certains d’entre eux viennent du monde de la Formule 1, où la multinationale brille depuis plusieurs années (sept titres de suite, série en cours). « Le soutien des spécialistes de la F1 est très important et nous rend plus forts — particulièrement quand on parle de technologies liées à la transmission électrique  », note Markus Schäfer.

Concrètement, la Formule 1 — qui se joue sur des détails — s’appuie sur des innovations qui peuvent ensuite être adaptées aux voitures de Monsieur ou  Madame-tout-le-monde. En bref, cette discipline, où Mercedes est roi, sert de terrain d’expérimentations. On rappelle d’ailleurs que Jaguar a pu faire gagner quelques kilomètres à son I-Pace grâce aux enseignements tirés des sports mécaniques

Au-delà des technologies embarquées permettant d’améliorer l’autonomie par le biais d’une consommation mieux maîtrisée, Mercedes compte travailler sur l’aérodynamisme en visant le coefficient de traînée le plus bas jamais vu sur une voiture accessible au grand public. Là encore, Mercedes est légitime : sa berline EQS revendique actuellement le coefficient le moins élevé (0,20). Même la Model S Plaid, véritable bolide du segment, doit s’incliner (0,208). 

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo