A l’occasion du salon automobile de Los Angeles, le constructeur vietnamien VinFast a présenté deux modèles de SUV électriques à destination du marché international. Une marque qui n’en est pas à son premier coup d’essai pour conquérir de nouveaux horizons, et qui commence à attirer l'attention sur le marché.

Vous n’avez peut-être jamais entendu parler de cette marque automobile, mais elle pourrait bientôt être partout. VinFast a d’ailleurs profité du salon de Los Angeles fin novembre pour dévoiler au public deux modèles 100 % électrique : VF e35 et VF e36.

Reveal à Los Angeles des VinFast VF e35 & e36 // Source : Vinfast

Qui est VinFast ?

VinFast est la filiale dédiée à la production automobile et de motocycles d’un important conglomérat vietnamien nommé VinGroup. Un jeune constructeur qui vise un développement à l’international grâce à ses nouveaux modèles électriques, à l’image d’autres marques automobiles chinoises ou coréennes.

Le conglomérat VinGroup couvre de nombreux domaines (construction, immobilier, tourisme, éducation, santé, technologie…) essentiellement au Vietnam. Fin 2017, la construction de la première usine VinFast est lancée, avec pour première ambition de « devenir un des principaux constructeurs automobiles du sud-est asiatique en produisant 500 000 voitures par an d’ici à 2025 », d’après Reuters.

Mais c’est probablement en affichant sa présence au Mondial de Paris de 2018 que la marque a attiré l’attention des médias internationaux sur ses ambitions dépassant le simple marché national vietnamien.

Usine Vinfast // Source : Vinfast

Des nouilles instantanées à la voiture électrique

Quand on se penche sur l’histoire de nombreuses marques automobiles, on se rend compte qu’il n’est pas rare de trouver des activités assez éloignées de l’univers automobile. Suzuki a commencé avec des machines à coudre, Peugeot avec des outils en acier et des moulins à café, ou Hyundai en tant qu’entreprise de construction (de routes, de ponts, etc.).

Cependant, l’histoire du créateur de Vingroup, Pham Nhat Vuong, est encore plus originale, et repose plutôt sur la nostalgie du Vietnam lors de ses études à l’étranger. Alors que Pham Nhat Vuong est installé en Ukraine, il s’est lancé dans l’importation de nouilles déshydratées pour ses compatriotes expatriés. Des affaires lucratives qui, à la libéralisation de l’économie vietnamienne, ont permis à Pham Nhat Vuong de revenir au pays et d’investir massivement dans plusieurs secteurs d’activité (santé, éducation, immobilier, construction…).

Avec une population de 96 millions d’habitants en 2016, le marché vietnamien de la mobilité repose alors uniquement sur les importations de véhicules. Ce qui incite l’entrepreneur à se lancer dans la création d’une marque nationale d’automobiles et de motocycles pouvant couvrir certains besoins dans un pays en pleine croissance.

Usine Vinfast Hanoi

La marque débute avec deux modèles thermiques premium, une berline (A2.0) et un SUV (SA2.0), que le constructeur vietnamien expose en 2018 au Mondial de Paris, mais dont la commercialisation en Europe n’a finalement pas abouti.

Pour proposer des modèles crédibles, le constructeur ne part pas de zéro, il s’est allié à BMW pour les plateformes de ses véhicules (respectivement sur base de série 5 et X5), Pininfarina pour le design et d’autres équipementiers reconnus pour les principaux éléments des voitures. Il débauche aussi chez General Motors ou chez Opel des profils qualifiés pour diriger le projet.

En 2020, malgré la pandémie, la marque a livré près de 30 000 voitures, et gagne progressivement des parts de marché au Vietnam en seulement 18 mois.

En parallèle, la marque développe les scooters électriques pour son marché national. Ce savoir-faire dans la mobilité électrique sera ensuite transposé à l’automobile, avec des annonces dès 2019 de nouvelles ambitions pour les années à venir.

Deux concepts électriques parés pour l’international en 2022

Alors que de nombreux salons automobiles internationaux sont annulés, la marque vietnamienne a donc montré, au salon de Los Angeles, ses nouveaux modèles VF e35 et VF e36.

Au niveau du style, les deux modèles prennent toujours vie sous les traits de crayon, soignés et experts, de Pininfarina. De nombreux éléments aérodynamiques ont été apportés pour améliorer l’efficience de ces modèles. Les aides à la conduite et la technologie embarquée semblent aussi au cœur des préoccupations du constructeur, qui veut réussir son pari du premium vietnamien centré sur l’utilisateur.

Les spécifications techniques de ces deux modèles n’ont pas encore été confirmées par la marque. Seules quelques informations ont pour l’heure filtré.

Pour VF e35, on serait sur un SUV d’environ 4.75 m disponible avec deux moteurs (transmission intégrale), offrant un peu plus de 400 ch, avec deux batteries possibles de 86 kWh ou 95 KWh (autonomies estimées de 460 km et 510 km).

VinFast VF e35 // Source : Vinfast

Pour VF e36, il s’agit-là d’un gabarit très « américain » de plus de 5.10 m pour une puissance supérieure à 400 ch, et également deux batteries disponibles avec des autonomies de 485 km et 680 km.

VinFast VF e36 // Source : Vinfast

Le marché vietnamien bénéficiera lui d’un troisième SUV électrique (VF e34) plus compact, qui aurait pourtant pu séduire les différents marchés européens.

L’ouverture des commandes est prévue pour mars 2022, avec des livraisons estimées fin 2022. La France devrait profiter du même calendrier que les USA, avec un réseau de vente développé d’ici-là. La gamme des tarifs et les conditions de réservation sont pour le moment inconnues.

Il y a donc encore beaucoup à découvrir autour de ces deux modèles exotiques, mais les premiers retours, en direct du salon de Los Angeles, semblent suffisamment positifs pour nous pousser à suivre l’évolution de ce projet.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo