Trois opérateurs de trottinettes électriques en libre-service brident leurs engins dans 700 secteurs à Paris, à partir du 15 novembre. Une mesure provisoire, en attendant la liste de la mairie.

Ralentissement général pour les trottinettes électriques en libre-service à Paris. À partir du 15 novembre, les milliers d’engins mis à disposition par les opérateurs Lime, Dott et Tier ne sont plus en mesure de dépasser les 10 km/h dans un grand nombre d’endroits de la capitale. En tout, rapporte Le Parisien, ce sont près de 700 zones dans lesquelles la vitesse de circulation des trottinettes électriques est bridée.

Particularité de cette mesure : il s’agit d’une initiative prise par les trois opérateurs et non pas une liste établie préalablement par la ville de Paris. Les lieux concernés par la mesure sont susceptibles d’évoluer dans les semaines à venir, lorsque la mairie aura fini de cartographier toutes les rues éligibles. En clair, c’est un geste de Lime, Dott et Tier en attendant les consignes officielles de Paris.

IMG_1699 slider

Des trottinettes Lime à Paris

Source : Marie Turcan pour Numerama

Actuellement, il y a onze zones qui ont été identifiées par la ville comme étant très fréquentées et nécessitant un ajustement de la vitesse de circulation de ces engins pour éviter des collisions. On trouve les places de la Bastille, de la République et du Marché Saint-Honoré, mais aussi les Halles, le jardin des Tuileries, celui du Palais Royal et plusieurs artères.

Cette première sélection concernait exclusivement le centre de la capitale, et cela à partir du mois de juin 2021. La contribution supplémentaire des trois opérateurs de trottinettes électriques étend la disposition à tous les secteurs de la ville. Il est très probable qu’une partie conséquente de cette liste provisoire soit reprise et étendue, lorsque la mairie de Paris rendra publiques les nouvelles zones à 10 km/h.

Quelles nouvelles zones à Paris sont bridées pour les trottinettes électriques ?

Dans le dispositif actuellement mis en place par Lime, Dott et Tier, on retrouve entre autres :

  • Le jardin du Luxembourg
  • Les Champs-Élysées
  • Les Invalides
  • Le Champ-de-Mars
  • Le Trocadéro
  • L’avenue Foch
  • Le cimetière du Montparnasse
  • Le parc Montsouris
  • Le jardin des Plantes
  • La BNF
  • La place d’Italie
  • Bercy
  • Nation
  • Le Père-Lachaise
  • République
  • Montmartre
  • Batignoles
  • La Villette
  • Les jardins d’Éole
  • La porte de Charenton.

Interrogé par Le Parisien, l’adjoint au maire en charge des déplacements, David Belliard, a estimé qu’il s’agit d’un bon premier pas, mais insuffisant. Il a prévenu qu’il sera nécessaire d’aller plus loin, en incluant d’autres zones commerçantes, mais aussi le canal Saint-Martin ou encore les quais. Les mesures de restriction concernent près de 15 000 trottinettes électriques.

Tier

Trottinette Tier

Source : Léopold Maçon

Le bridage se fait grâce à la géolocalisation en temps réel, lorsqu’une trottinette en libre-service entre dans une zone définie à l’avance. Il est donc relativement simple pour les opérateurs de mettre à jour la liste des lieux, en fonction des demandes de la mairie : il suffit de communiquer la liste des endroits et d’intégrer les secteurs ralentis, en intégrant des coordonnées GPS.

En dehors de ces zones, les règles de circulation fixent la vitesse maximale à 25 km/h. En cas d’infraction, le ou la trottinettiste s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 euros. D’autres consignes doivent être observées : il faut avoir plus de douze ans, ne pas circuler à deux sur la trottinette (35 euros d’amende), ni emprunter les trottoirs (135 euros). Porter des écouteurs pendant le déplacement est également prohibé.