Aston Martin ne prévoit pas de commercialiser des voitures 100 % électriques avant 2025. Un positionnement qui tranche avec celui de certains concurrents.

En janvier 2020, on apprenait l’annulation de la Rapid E, qui aurait été la première voiture 100 % électrique d’Aston Martin. Depuis, le constructeur a échappé à la banqueroute, a été racheté par le milliardaire Lawrence Stroll et est redevenu une écurie de Formule 1. Où est passée la stratégie centrée sur la mobilité électrique ? Ce n’est clairement plus une priorité, peut-on comprendre dans une interview du nouveau patron accordée au Financial Times et publiée le 9 mars.

Il faudra patienter jusqu’en 2025 pour voir une Aston Martin 100 % électrique sur les routes. L’entreprise britannique promet quand même d’intégrer deux modèles à son catalogue : une sportive et un SUV. Les deux véhicules seront assemblés au Royaume-Uni. Les batteries pourraient être fournies par Mercedes, en gardant en mémoire que les plans ont largement le temps de changer d’ici l’échéance indiquée.

Aston Martin // Source : Aston Martin Rapide E

Aston Martin n’est pas pressé pour les voitures 100 % électriques

Si Lawrence Stroll estime que son entreprise est en avance sur la concurrence grâce à son partenariat avec Mercedes, force est de reconnaître que son engagement dans la mobilité 100 % électrique sera très tardif. À titre de comparaison, Jaguar, qui commercialise déjà un SUV 100 % électrique, aura totalement abandonné le thermique en 2025 — un virage également pris par Volvo pour 2030. On observe donc différentes stratégies chez les constructeurs, entre ceux qui misent tout sur l’électrique et ceux qui jouent la carte de la frilosité. Aston Martin appartient à la deuxième catégorie, à l’instar de Ferrari.

Du point de vue de l’image, il serait néanmoins étrange de la part d’Aston Martin d’annoncer, aujourd’hui, une transition complète vers le 100 % électrique. Cette démarche apparaîtrait illogique pour une marque qui, en parallèle, fait rouler des Formule 1 très consommatrices d’essence. Mais il y a une différence entre abandonner totalement le thermique et ajouter des modèles électrifiés à son catalogue. C’est sur ce point qu’Aston Martin pourrait accuser un vrai retard sur un marché de plus en plus demandeur de véhicules propres. Le Royaume-Uni compte par exemple interdire la vente de voitures thermiques dès 2030, soit cinq ans après les premiers modèles 100 % électriques d’Aston Martin. Le timing risque d’être serré pour le constructeur.

Malgré tout, Aston Martin lancera une première voiture hybride dès cette année, avec une déclinaison du DBX — le premier SUV conçu par le constructeur. D’autres produits hybrides devraient voir le jour à partir de 2023. Tous ces véhicules pourraient profiter de certaines technologies imaginées pour la Rapid E, devenue une plateforme de développement après son abandon.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo