L'avenir s'assombrit copieusement pour la Rapide E, censée être la première voiture 100 % électrique d'Aston Martin.

En avril 2019, Aston Martin dévoilait la Rapide E, sa magnifique berline 100 % électrique. Elle pourrait pourtant ne pas voir le jour, à en croire une indiscrétion signée Autocar le 10 janvier. Sollicité par The Verge quelques jours plus tard, le constructeur, qui a été beaucoup interrogé sur ce sujet, n’a pas voulu commenter cette rumeur. «  Tout le monde nous demande », a lancé un porte-parole au site américain, « je ne peux rien vous dire d’autre sur le sujet ». Ce qui ne présage rien de positif…

Selon les sources d’Autocar, Aston Martin aurait tout simplement tué le projet commercial de la Rapide E. Elle continuerait néanmoins à servir de plateforme de développement pour un programme d’électrification. À plus court terme, la firme devrait se concentrer sur le lancement du DBX, son tout premier SUV — thermique — annoncé en novembre dernier. Les premières livraisons sont attendues pour le second trimestre de cette année.

Aston Martin // Source : Aston Martin Rapide E

Pas de berline électrique pour Aston Martin ?

Il convient de noter qu’Aston Martin n’a pas mentionné l’existence de la Rapide E dans un document financier partagé le 7 janvier — où l’on peut lire que l’année 2019 a été « très décevante ». À contrario, le DBX, lui, est bel et bien cité, une preuve que le SUV, à l’approche plus traditionnelle, représente un moindre risque face au lancement d’une première voiture 100 % électrique. Surtout pour une entreprise qui serait en manque de liquidités. Sur ce point, Aston Martin opte pour le conservatisme. D’autant que la Rapide E a été officialisée avec un faible volume de production (155 exemplaires). Le DBX a déjà reçu 1 800 commandes depuis sa présentation.

La Rapide E, comme son nom le laisse présager, est décrite comme un monstre de puissance (610 chevaux en équivalence), capable d’atteindre une vitesse de 96 km/h en moins de 4 secondes. En mobilité électrique, l’ambition d’Aston Martin est de se rapprocher le plus possible du feeling d’un bloc thermique V12 (la Rapide E est inspirée de la Rapide). Lorsqu’elle avait été présentée, la berline avait néanmoins déçu sur un point : l’autonomie de 320 kilomètres seulement (en cycle WLTP). À défaut des routes, on la verra peut-être dans le futur film James Bond.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo