Alors que les autres constructeurs misent sur le Lidar pour développer la conduite autonome, Elon Musk refuse de suivre cette mode concernant ses Tesla.

Ne parlez surtout pas de télédétection par laser à Elon Musk : il risquerait bien de vous expliquer par A + B que les autres constructeurs automobiles ont tort et que lui a raison. Car, pour développer la conduite autonome, beaucoup misent sur cette technologie articulée autour d’un faisceau laser pour détecter les objets à distance (une technologie appelée Lidar, acronyme de LIght Detection And Ranging).

Mais pas Tesla. La société de l’entrepreneur américain estime que les caméras, les radars et les capteurs à ultrason sont suffisants. Il l’a réaffirmé à l’occasion de la publication des résultats financiers du quatrième trimestre. «  Cher, moche et pas nécessaire  » appuie-t-il.

Tesla ne veut pas de Lidar

Tesla ne veut rien faire comme les autres et l’avenir dira qui a finalement eu raison sur la conduite autonome. «  Selon moi, c’est comme une béquille qui  va offrir aux constructeurs un confort maximum duquel ils ne pourront pas sortir. Peut-être que j’ai tort et que je vais avoir l’air d’un idiot. Mais je suis quasi sûr de moi  » clame haut et fort Elon Musk. Il peut s’appuyer sur le fait que ses voitures proposent déjà des fonctionnalités s’apparentant aux prémices de la conduite autonome. Regroupées sous l’option Autopilote, elles permettent à une Tesla de prendre les commandes dans certaines conditions s’y prêtant bien (le conducteur doit rester vigilant en gardant ses mains sur le volant). Sans Lidar donc.

Les ingénieurs de Tesla préfèrent dès lors miser sur les caméras. «  Nous devons résoudre le problème de la reconnaissance optique passive pour une conduite dans tous les environnements et dans toutes les conditions  » explique Elon Musk. Une fois ce point dompté, la voiture n’aura plus besoin de capteur actif. Comme un Lidar. Il justifie, «  L’environnement routier actuel est dominé par le besoin en optique passive. Utiliser des optiques actives comme le Lidar, incapable de lire des panneaux de signalisation, n’a aucun sens. C’est cher et cela va augmenter les coûts  ».

Mais, bien sûr, il y a encore beaucoup trop de flou autour de la conduite autonome pour déterminer la voie à suivre. Visiblement, Tesla a envie de suivre la sienne.

Partager sur les réseaux sociaux