Tesla propose déjà le Model Y en formule locative aux États-Unis. Le constructeur aurait-il beaucoup trop d'exemplaires de son SUV compact ?

Ces dernières semaines, plusieurs indicateurs ont laissé penser que Tesla avait beaucoup de Model Y en stock. Il y a d’abord eu la réduction rapide des délais de livraison, suivie d’une baisse de prix. Un troisième indice appuie la théorie : comme rapporté par Electrek dans un article publié le 19 juillet, il est d’ores et déjà possible de louer le SUV abordable, lancé en début d’année.

Cette information serait passée inaperçue si Tesla n’avait pas attendu deux ans avant de proposer des offres locatives pour la Model 3, berline qui partage beaucoup avec le Model Y. La proposition commerciale de l’entreprise permet aux conducteurs américains de payer 499 dollars par mois pour rouler en Model Y, après un premier versement de 4 500 dollars (durée de 36 mois, 16 000 kilomètres par an). Avec le même contrat, la Model 3 est proposée à 371 dollars.

Location Model Y aux États-Unis // Source : Tesla

La location pour encourager la demande ?

Le contrat locatif peut être un excellent moyen pour Tesla de booster la demande, étant donné qu’il permet d’abaisser le prix plancher et la durée pendant laquelle il faut payer. Avec un loyer sous la barre des 500 dollars, il s’agit du moyen le plus abordable de rouler en Model Y et ce sera peut-être un vrai argument dans l’esprit de certains. En France, on ne connaît pas encore les tarifs de l’offre Model Y en location. Mais ce sera sans doute plus cher que les 383 euros demandés par Tesla pour la Model 3 (apport de 13 000 euros, durée de cinq ans, 10 000 kilomètres par an).

Tout porte à croire que Tesla a produit trop de Model Y et cherche désormais à les écouler le plus rapidement possible, sachant qu’il y a peut-être des annulations en raison de la pandémie de coronavirus (en période de crise économique, les clients pourraient être moins enclins à réaliser de gros investissements). Mais il ne faudrait pas négliger non plus la croissance de Tesla, qui sait aujourd’hui produire beaucoup mieux et bénéficie d’une meilleure maîtrise de toute sa chaîne logistique.

En somme, avoir des Model Y en stock ne veut pas forcément dire que la demande est plus faible qu’attendu. Pour preuve, malgré le coronavirus, Tesla a dépassé les prévisions de livraison de voitures selon les chiffres correspondant au deuxième trimestre de cette année.

Crédit photo de la une : Tesla

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo