En crise financière, Byton va interrompre ses activités pendant au moins six mois. La startup pourrait ne pas s'en remettre.

Lors du CES 2018, la startup Byton présentait un concept de SUV 100 % électrique ambitieux : le M-Byte, devenu célèbre grâce à son immense écran de 48 pouces prenant place à bord. Aujourd’hui, le futur de l’entreprise semble plus que jamais trouble, à en croire un article de The Verge publié le 30 juin. En proie à des difficultés financières, Byton va se mettre à l’arrêt pendant six mois et il n’est pas certain que l’activité puisse reprendre.

Comme les autres acteurs du marché automobile, Byton a pris de plein fouet le ralentissement économique lié à la crise du coronavirus. Sauf que, contrairement à un constructeur établi depuis des années, il n’a pas les reins suffisamment solides pour encaisser une interruption aussi soudaine. Byton pourrait donc rejoindre le cimetière des startups chinoises qui n’ont pas su transformer l’essai, dans le sillage de Faraday Future et LeEco.

L’énorme écran // Source : Byton

Byton subit la crise du coronavirus

« Comme partout, le Covid-19 a imposé de gros défis à Byton », confirme Dave Buchko, porte-parole de la startup fondée en 2017 et soutenue par des géants chinois (Tencent, Foxconn et First Auto Works). Malgré les piliers présents à son capital, Byton n’a pas su empêcher le pire de se produire. Pendant le semestre de gel qui démarre ce mercredi 1er juillet, la plupart des employés sera en congés et seule une petite unité restera en place en cas de besoin. 

Durant cette période de disette, le Conseil d’administration va chercher des solutions pour faire avancer de nouveau l’entreprise. A priori, une ultime levée de fonds salutaire pourrait aider, en espérant que le coronavirus ne refasse pas des siennes dans les mois à venir. « Il est possible de voir une grosse entreprise chinoise arriver avec de l’argent, comme ce fut le cas pour Nio », révèle d’ailleurs Sam Abuelsamid, analyste automobile chez Navigant Research cité par The Detroit Bureau.

Byton dispose d’une usine opérationnelle en Chine, à Nanjing, et c’est ce qui pourrait intéresser un conglomérat désirant se lancer rapidement sur le marché. En prime, le SUV M-Byte est déjà développé, avec plusieurs versions au programme (un ou deux moteurs, batterie de 71 ou 95 kWh) et un prix d’entrée compétitif (45 000 dollars). Byton avait également présenté la K-Byte, un concept de berline autonome.

Partager sur les réseaux sociaux