Un écran panoramique dans une voiture : bluffant, mais est-ce une bonne idée ?

Il existe une bonne dizaine de concurrents chinois à Tesla sur le marché de la voiture électrique, mais Byton joue dans une autre catégorie. Startup fondée par des pontes ou ex-pontes de BWM, Tesla ou Nissan, Byton ne se résume pas qu’à des images en 3D de ses prototypes. La M-Byte a été montrée plusieurs fois lors des salons dédiés à l’automobile et cette voiture électrique proposée à 45 000 dollars avec 520 km d’autonomie (annoncés) a été remarquée pour son intérieur. En effet, Byton propose un écran colossal à l’avant, associé à deux écrans tactiles plus petits dans l’habitacle.

Cet écran, qui était l’un des points forts des prototypes montrés lors des salons, sera bel et bien présent dans la version finale de la M-Byte. C’est ce qu’a dévoilé Byton avec une série de clichés présentant l’intérieur des versions de production de la voiture électrique. On peut y voir non seulement l’écran panoramique de 49 pouces à l’avant du véhicule, mais aussi les deux autres écrans de 10 pouces dont l’interface austère semble un poil dater côté design.

On retrouve visiblement, sur des pavés tactiles de taille moyenne, plusieurs contrôles liés aux réglages de l’habitacle : la synchronisation avec des appareils Bluetooth, les essuie-glace ou encore, les réglages liés à la ventilation et à la climatisation. L’écran central, sur le volant, propose aussi des réglages, des applications et les accès multimédia — on imagine en lien avec le smartphone configuré. À première vue, il semble vraiment mal placé : c’est un écran qui, d’habitude, entre le conducteur et le passager et sert aussi bien à l’un qu’à l’autre.

Mais c’est surtout l’immense écran tableau de bord qui attire l’œil.

Placé sur toute la largeur de l’habitacle, cet écran est censé fournir toutes les informations nécessaires à la conduite sur la gauche (vitesse, cartographie) et une interface multimédia sur la droite. Bref, c’est une version étendue du concept proposé par Tesla dans sa Model 3 qui nous a beaucoup séduits.

Qu’en est-il en pratique ? Difficile à dire. Sur la photo d’illustration, les informations importantes semblent cachées par le volant et donc invisibles pour le conducteur. Lors des premières démonstrations du prototype, comme le rappelle Electrek, Byton avait fait l’erreur d’y afficher une sorte de boucle vidéo, ce qui avait pour effet de gêner le conducteur. Une opération marketing qui n’a donc pas été menée à bien.

Nous en aurons le cœur net en 2020, date à laquelle la M-Byte doit sillonner les routes.

Partager sur les réseaux sociaux