Volvo continue de faire confiance à Google pour les technologies avancées de ses futures voitures. Pour donner naissance à une flotte de rabotaxis, le constructeur s'est rapproché de Waymo.

Les robotaxis — lire : des taxis autonomes — représentent un enjeu du monde automobile de demain. C’est pour cela, par exemple, qu’Elon Musk vise la fin d’année pour une flotte capable d’opérer (ce qui ne veut pas dire qu’elle pourra le faire, légalement parlant). Sur ce point, Tesla pourra se frotter à la concurrence de Volvo, qui a annoncé un partenariat avec Waymo dans un communiqué publié le 25 juin.

Travaillant déjà avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA), Jaguar Land Rover (JLR) et Renault Nissan Mitsubishi, Waymo, filiale de Google, ne cesse d’avancer sur la conduite autonome depuis plusieurs années. En octobre dernier, la division lançait, en Arizona, un service test articulé autour de véhicules sans superviseur humain à bord — mais dans un environnement très contrôlé. En somme, Volvo semble frapper à la bonne porte.

Voiture autonome Waymo // Source : Medium

Volvo et Google : un accord exclusif

Waymo va donc devenir le partenaire exclusif du groupe Volvo en matière de conduite autonome. Les marques Polestar et Lynk & Co seront aussi concernées. « Grâce à notre partenariat stratégique, nous allons d’abord intégrer la technologie Waymo Drive dans une nouvelle plateforme électrique dédiée à des services de mobilité », précise Waymo. On parle ici d’une conduite autonome de niveau 4, c’est-à-dire une voiture capable d’opérer seule de A à Z dans les environnements faciles à maîtriser (autoroutes, villes…). À ce stade, les passagers peuvent vaquer à d’autres occupations.

En tout cas, Volvo continue de travailler sur la conduite autonome. En mai dernier, le constructeur suédois annonçait avoir jeté son dévolu sur le LiDAR pour équiper ses voitures qui pourront rouler seules quand les conditions le permettront. À l’époque, il visait 2022 pour l’intégration de cette technologie dans ses véhicules et on ne sait pas à quel point le rapprochement avec Waymo pourra aider et accélérer le processus. Mais il est intéressant de voir un acteur du marché automobile faire confiance à une entreprise orientée tech pour avancer dans la bonne direction.

On notera que Volvo frappe une nouvelle fois à la porte de Google pour s’améliorer sur un domaine qu’il maîtrise moins. L’entreprise a été la première à commercialiser une voiture équipée du système d’exploitation développé par la firme de Mountain View.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo