Tesla avait enlevé à distance des options sur une voiture achetée d'occasion. Elles ont été remises.

Mise à jour du 7 février 2020  : le propriétaire de la Model S d’occasion dont les fonctions avaient été coupées à distance par Tesla a affirmé que le service client avait fait machine arrière. Peut-être à la suite de la médiatisation de l’affaire ou d’une réelle mauvaise compréhension de la situation, Tesla a réactivé les fonctionnalités avancées de conduite autonome dans sa Model S.

La marque a une avance considérable sur ses concurrents grâce à une excellente gestion des mises à jour à distance, qui vont des fonctionnalités de divertissement à l’amélioration de caractéristiques centrales du véhicule, comme l’accélération ou le freinage. Pour que ces capacités soient perçues comme un avantage, il est important que Tesla les utilise pour le bien de ses clients.

Article original : Les Tesla peuvent être considérées comme des ordinateurs sur roues, ce qui signifie que le matériel est aussi important que le logiciel. Cette particularité permet au constructeur de déployer régulièrement des mises à jour pour ajouter des fonctionnalités (exemple : Netflix), voire, carrément, améliorer les performances. Revers de la médaille ? Il peut tout autant décider de retirer des attributs qu’on croyait acquis.

L’heureux propriétaire d’une Model S 75D d’occasion en a fait l’amère expérience, comme le rapporte Jalopnik dans un article publié le 6 février. Le dénommé Alec (un pseudo) pensait avoir fait l’acquisition d’une voiture équipée de toutes les options de conduite semi-autonome (‘Enhanced Pilot’ et le pack Full Self Driving Capability’), d’une valeur d’à peu près 8 000 $ aux États-Unis. Problème ? Elles ont été retirées après une mise à jour, sans notification préalable de la part de Tesla.

Tesla Model S
Tesla Model S // Source : Tesla

Tesla peut ajouter des fonctionnalités, autant qu’il peut en retirer

« Tesla a récemment identifié des cas où les utilisateurs ont incorrectement reçu la configuration Autopilote qu’ils n’ont pas payée. Depuis, il y a eu des audits pour corriger ces situations. Nous avons regardé votre historique d’achats et, malheureusement, l’option Full-Self Driving ne fait pas partie des choses que vous avez payées », a indiqué le service client de Tesla à Alec pour justifier la suppression des fonctionnalités. Dans les faits, l’intéressé n’a pas acheté les options directement auprès de Tesla, mais pensait l’avoir fait auprès du concessionnaire — qui a obtenu la Model S aux enchères, directement achetée à Tesla. La faille semble venir de là. 

Quand on retrace l’historique, documents partagés à l’appui, on se rend compte que le concessionnaire en question a bel et bien acheté une Model S équipée de toutes les options Autopilote le 15 novembre 2019. Trois jours plus tard, Tesla a effectué un audit à distance et statué que le véhicule ne devait plus profiter desdites options. Le vendeur n’a visiblement pas été mis au courant et, par conséquent, a involontairement menti sur la marchandise. Et cela pose question sur les mises à jour à distance, qui peuvent tout à la fois être bénéfiques et désavantageuses.

On se demande également d’où vient l’erreur : est-ce que ce modèle d’occasion n’avait pas été configuré avec les options par le propriétaire initial quand il l’a acheté neuf ? Mais même si c’était le cas, Tesla a vendu cette Model S avec ces options : l’erreur serait alors de son côté et le constructeur aurait dû faire un geste commercial.

Le propriétaire a des raisons d’être circonspect : les options Autopilote proposées par Tesla peuvent s’apparenter à des équipements hardware classiques, que l’on paie une bonne fois pour toutes (même pour une revente). Mais, dans ce cas précis, il s’agit de fonctionnalités 100 % logicielles, sur lesquelles Tesla a totalement la main. Le constructeur considère a priori que l’Autopilote est lié à un compte, pas à une voiture (comme le serait un abonnement). On peut interroger cette faille commerciale, sachant qu’on trouve des cas aux conséquences similaires en parcourant des forums. Où l’on se rend compte que certains propriétaires doivent justifier d’avoir acheté les options Autopilote pour continuer d’en bénéficier.

Contacté par Numerama, Tesla n’est pas encore revenu vers nous.

Crédit photo de la une : Capture du 1er mars 2019

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo