Ford et McDonald's se sont entendus pour recycler des résidus de grains de café dans la conception de certaines parties de voiture.

Quel peut être le point commun entre Ford et McDonald’s ? Les deux entreprises ont réfléchi à une association saugrenue, basée sur le recyclage de résidus de café pour en faire des pièces de voiture. Le projet est présenté dans un communiqué publié le 4 décembre.

Bien évidemment, les deux multinationales n’oublient pas de rappeler que leur drôle d’entreprise est pensée pour participer à un avenir plus propre. Selon leurs dires, il serait possible d’utiliser la peau sèche des grains de café dans la fabrication de certains éléments (comme la coque des phares à l’avant, qui nécessiterait tout de même 300 000 grains de café).

Ford va utiliser du café dans ses voitures // Source : Ford

Du café pour rendre les voitures plus propres

« En chauffant la peau à température élevée avec peu d’oxygène et en la mixant avec du plastique et d’autres additifs pour en faire des boulettes, le matériau peut prendre différentes formes », explique Ford. Cette association « bio » (il y a quand même du plastique) disposerait des normes de qualité requises pour certaines parties d’une voiture (à l’intérieur comme à l’extérieur). 

Compte tenu de ses propriétés, la peau permettrait d’obtenir un matériau 20 % plus léger (ce qui peut aider le véhicule à consommer moins et, par extension, à baisser son taux d’émission) et plus résistant (notamment à la chaleur). En prime, le processus de fabrication consommerait 25 % d’énergie en moins par rapport à une approche traditionnelle. D’où cette communication axée sur le désir de rendre l’activité plus propre en réduisant l’empreinte carbone, pour deux entreprises installées sur des marchés très, très polluants.

McDonald’s compte fournir une quantité importante de résidus de café à la branche américaine de Ford. Elle compte l’intégrer à sa production dès la fin d’année pour la Lincoln Continental. Citée par CNBC, Debbie Mielewski, en charge de la recherche en développement durable chez le constructeur, ouvre la voie à d’autres utilisations de détritus : « Ils doivent avoir beaucoup de déchets liés au ketchup — la peau de tomate, la pelure, les graines… Et quid des épluchures de pommes de terre pour les frites ? Nous sommes sûrs de pouvoir les réutiliser avec un peu de chimie. » Vivement la Ford Happy Meal Edition. 

Crédit photo de la une : Ford

Partager sur les réseaux sociaux