Deux passionnés de mobilité électrique ont établi un nouveau record : la traversée des USA en un peu plus de 45 heures.

Il y a quelques semaines, une famille suisse était fière de battre un record à bord d’une voiture électrique. Installée dans une Model 3, elle a rallié les côtes est et ouest des États-Unis — 4 562 kilomètres — en 48 heures et 10 minutes (la précédente marque s’établissait à 50 heures et 16 minutes). Il a été pulvérisé dans la foulée par deux Américains, qui ont abaissé la marque à 45 heures et 16 minutes.

Le 5 août 2019, dans les colonnes de The Verge, Lars Thomsen, titulaire du premier record, a indiqué qu’il avait deux objectifs en tête : ne pas dépasser les limites de vitesse et recharger la batterie uniquement quand elle était au plus bas. Durant ces deux jours intensifs, il s’est arrêté à 19 Superchargeurs et a pu compter sur la fonctionnalité Navigate on Autopilot pour reposer un peu son esprit quand la route le permettait.

Tesla Model 3, essai européen // Source : Louise Audry et Julien Cadot

New York – Los Angeles en moins de deux jours

Kyle Conner et Matthew Davis, eux, ont pris beaucoup moins de précautions. S’ils ont utilisé la même voiture — une Model 3 quatre roues motrices avec batterie grande autonomie –, ils n’ont pas hésité à procéder à quelques modifications pour améliorer l’aérodynamique (exemple : ils ont abaissé la voiture). Ils ont évité d’utiliser l’Autopilote — trop respectueux du code de la route — et ont parfois roulé vite, très vite. « C’est illégal mais nous n’avons pas mis la vie des autres en danger. Nous avons fait très attention à cela », assure Kyle Conner. 

Pour réussir le trip sans encombre, le duo a constamment pensé à la vitesse, l’efficience, la position de la prochaine borne… et au trafic. Kyle Conner, qui entend promouvoir la mobilité électrique avec ce record, estime qu’il faudrait des améliorations sur la technologie des batteries et/ou une conduite moins respectueuse des lois pour faire mieux. « Mais c’est faisable », souffle-t-il. L’arrivée des Superchargeurs V3, qui chargent encore plus vite, peut aider à gagner quelques minutes. D’autres facteurs peuvent influencer le temps réalisé : le trafic, l’état des routes (travaux…) ou encore la météo. 

De son côté, Lars Thomsen se montre très fair-play : « Nous sommes probablement les derniers à avoir réalisé le Cannonball dans les limites de la Loi. » Il va même rencontrer les nouveaux gagnants pour parler d’éventuelles collaborations futures. 

Partager sur les réseaux sociaux