Plusieurs confrères américains ont pu essayer Navigate on Autopilot, nouvelle fonctionnalité des voitures Tesla qui rend la conduite sur le véhicule semi-autonome.

Tesla a récemment déployé une mise à jour très importante pour ses voitures. Et parmi les nouveautés intégrées figure Navigate on Autopilot, une fonctionnalité pour le moment réservée aux conducteurs américains qui permet de laisser la voiture conduire entièrement seule sur des portions d’autoroute, de la voie d’insertion à la sortie. Elle rapproche toujours plus l’assistant intelligent de la conduite autonome. Ces derniers jours, plusieurs confrères ont donné leur avis sur cette exclusivité Tesla.

Pour The Verge, qui a partagé ses impressions le 6 novembre 2018, Navigate on Autopilot est comme « Waze sous stéroïde », une analogie qui suggère un outil qui permet de gagner du temps lors de certains trajets. Consumer Reports, pour sa part, entrevoit déjà des limites à cette nouvelle manière de conduire.

Ce n’est pas de la conduite autonome

Commençons par un point très important à souligner, et qui tient d’ailleurs à cœur à Tesla : si Navigate on Autopilot est capable de contrôler la voiture sur des parcours très ciblés, ce n’est pas de la conduite autonome. Dans son article publié le 2 novembre, Consumer Reports insiste : «  Bien que Navigate on Autopilot ne transforme en aucun cas une Tesla en voiture autonome, il offre un aperçu de ce que pourraient être les futures voitures autonomes. » 

Jake Fisher, directeur des tests automobiles du média, ajoute : «  Tesla montre comment la technologie de conduite autonome peut fonctionner sur des voies rapides, alors que les conducteurs devront rester en contrôle partout ailleurs. Un tel système pourra être utilisé dans un futur proche pour l’industrie des poids lourds et être quelque chose de confortable pour un long trajet. »

Model 3 noir obsidien // Source : Tesla

Les limites du changement de voie

Navigate on Autopilot, sous couvert de la vigilance continue du conducteur, peut assurer l’entrée et la sortie sur une autoroute et suggérer des changements de voie afin de maintenir la vitesse définie par le régulateur adaptatif. Si on accepte la recommandation (en activant le clignotant, une action encore manuelle, qui pourra être automatisée plus tard), alors la voiture s’exécutera d’elle-même avec une agressivité paramétrée au préalable.

« Si vous ne faites qu’écouter le système, vous serez celui qui monopolisera la voie de gauche »

D’ailleurs, et c’est un élément que déplorent The Verge et Consumer Reports, Navigate on Autopilot ne retourne pas sur sa ligne d’origine après avoir effectué un dépassement. Un problème qui peut engendrer quelques craintes si on se retrouve sur la file la plus à gauche à quelques centaines de mètres de la sortie. « Si vous ne faites qu’écouter le système, vous serez celui qui monopolisera la voie de gauche », souligne Jake Fisher. 

Dans le même ordre d’idée, il semblerait que, parfois, Navigate on Autopilot se trompe et conseille un changement de voie alors qu’une voiture arrive à toute vitesse derrière. Ce changement conseillé ne sera peut-être pas opéré par le véhicule, comme c’est le cas sur les Tesla sans la fonctionnalité : vous aurez beau demander à changer de voie, cela ne fonctionnera pas si le champs n’est pas libre. C’est donc curieux que la fonctionnalité ne prenne pas cela en compte toute seule.

Véhicules Tesla // Source : Tesla

Ok, c’est impressionnant

Malgré ces limitations qui devraient être atténuées au gré des mises à jour (pour le moment, ce n’est qu’une bêta), Navigate on Autopilot est convaincant. Business Insider, dans son verdict du 6 novembre 2018, indique : « Pour l’heure, Navigate on Autopilot est très impressionnant dans ce qu’il sait faire et, très important, dans sa manière de rassurer sur la sécurité. » The Verge, pour sa part, évoque la fluidité avec laquelle la voiture a su dépasser un camion trop lent et déplore juste un comportement à peine robotique. 

En résumé, Navigate on Autopilot, disponible via une option payante, est prometteur mais doit encore être peaufiné pour être opérationnel dans un maximum de scénarios. En l’état, la fonctionnalité semble avoir rallié suffisamment de suffrages pour qu’on lui accorde sa confiance. Tout en restant vigilant.

Crédit photo de la une : Tesla

Partager sur les réseaux sociaux