Alors que les premières Model 3 sont livrées en Europe, l'Autopilote est pour le moment inactif.

Le lancement tant attendu de la Model 3 en Europe ne pouvait pas se faire sans heurt. Alors que certains pestent (déjà) sur des délais de livraison retardés et assumés par Elon Musk, l’Autopilote sera dans un premier temps inactif. Dans les colonnes du Los Angeles Times, Tesla a néanmoins promis — le 7 février 2019 — que l’aide au pilotage sera disponible à compter de la semaine prochaine.

Celles et ceux qui avaient coché l’option ‘Autopilote amélioré’ au moment de la finalisation de la commande (+ 5 300 euros sur la facture tout de même) risquent donc de trouver un nouveau motif pour se plaindre. Ils devront juste s’armer d’un petit peu plus de patience.

Une histoire d’homologation

À l’heure où nous écrivons ces lignes, l’Autopilote installé dans les Model 3 n’est pas autorisé en Europe. Une information confirmée par la RDW, autorité néerlandaise de la sécurité routière, qui confie : « Pour l’heure, l’Autopilote n’entre pas dans le cadre de notre homologation de la Model 3 ». L’entité doit dès lors se pencher sur le sujet pour donner sa bénédiction, sachant que l’Autopilote a été approuvé pour la Model S et le Model X. À l’époque, il n’était simplement pas aussi évolué. 

Selon les sources d’Electrek, le processus de tests a d’ores et déjà été effectué. En ce sens, l’homologation n’est plus qu’une question de jours et ce petit souci sera bientôt de l’histoire ancienne. Il vient quand même rappeler que rien n’est jamais facile ni tranquille pour Tesla, qui continue d’apprendre sur un marché automobile rempli d’exigences.

En charge // Source : Nicolas Valeano pour Numerama

Partager sur les réseaux sociaux