Elon Musk a approuvé le prototype du Model Y, un SUV compact qui devrait reprendre les principaux arguments de la Model 3. À commencer par un prix plus abordable.

À l’occasion de la publication des chiffres du troisième trimestre de l’année 2018, Elon Musk a approuvé le prototype du Model Y. Il s’agira de la cinquième voiture de Tesla — après le Roadster, la Model S, le Model X et la Model 3 — et la quatrième de la « gamme S 3 X Y ». Il prendra la forme d’un SUV compact.

Attendu pour un lancement en 2020, le Model Y devrait être dévoilé d’ici le début d’année 2019. Mais le véhicule a déjà été évoqué plusieurs fois par Elon Musk. On fait donc le point sur les informations à son sujet qui seront mises à jour à chaque nouveauté.

Tesla Model Y // Source : Teaser par Tesla

Le Model Y, c’est quoi ?

Tesla a créé sa gamme de voitures comme suit : tout en haut, on retrouve les Model S et Model X, respectivement grosse berline et SUV premium, tandis que la Model 3, plus abordable et petite, occupe l’entrée de gamme. Elle sera bientôt rejointe par le Model Y, qui reprendra la même philosophie — design plus sage, prix plus contenu — et la même plateforme technique. S’il pourra être vu comme un Model X — avec les portes-papillon — aux mensurations revues à la baisse, il devrait ressembler davantage à une Model 3, avec un plancher plus élevé et un hayon (pour gagner en hauteur de coffre).

Une chose est sûre : l’assemblage du Model Y devrait être «  révolutionnaire », promet Elon Musk. 

Combien ça va coûter ?

Il est encore beaucoup trop tôt pour parler du prix du Model Y. Mais il devrait se situer dans la même grille tarifaire que la Model 3, soit aux alentours des 50 000 dollars pour la version de base. Sachant qu’un Model X coûte un peu plus cher qu’une Model S (94 950 contre 83 200 euros).

Tesla Model 3, intérieur // Source : Tesla

Quelles performances ?

Du côté des performances et de l’autonomie, on peut faire confiance à Tesla. Le constructeur américain a prouvé qu’il savait concevoir des voitures véloces, confortables, sécurisées et capables d’avaler plusieurs centaines de kilomètres en une seule charge. D’ici 2020, on n’imagine pas les ingénieurs lever le pied sur ces critères.

Avec ou sans volant ?

À l’instar de la Model 3, le Model Y bénéficiera de toutes les avancées technologiques de la marque. À commencer par l’assistance à la conduite Autopilote, qui permet de laisser certaines commandes au véhicule dans des situations très précises (et en restant vigilant). Dans deux ans, Tesla aura encore amélioré son intelligence artificielle, avec notamment une puce maison annoncée comme beaucoup plus puissante que celle qui équipe ses produits aujourd’hui.

Par ailleurs, contrairement à ce qu’a voulu nous faire croire Elon Musk en juin dernier, le Model Y aura bel et bien un volant. Sauf si la conduite autonome fait un bond en avant significatif ces prochains mois — en admettant que la législation suive.

Commercialisation

Tesla prévoit un lancement du Model Y pour 2020, on imagine dans un premier temps aux États-Unis et en Chine (la Gigafactory 3, sera dédiée à la production de modèles chinois directement dans le pays). Avec un peu de chance, on pourrait l’avoir en Europe en 2021 — s’il ne rencontre pas les mêmes soucis que la Model 3 sur les lignes de production, qui n’existent pas à l’heure où nous écrivons ces lignes. On ignore en revanche où il sera fabriqué pour l’Europe et les USA, les usines étant déjà bien remplies.

Partager sur les réseaux sociaux