Elon Musk a supposé que le Model Y de Tesla, prévu pour 2019, pourrait ne pas avoir de volant. Une annonce difficile à prendre au sérieux, au vu de l'avancée des technologies et de l'état actuel du droit.

« Le Model Y ne contiendra aucun cuir, même dans le volant… s’il a un volant ! » a lancé un Elon Musk rieur ce 5 juin 2018, au cours de son rapport annuel aux actionnaires de Tesla, le fabricant automobile dont il est le PDG.

Très attendu, ce SUV compact entièrement électrique est également entouré de secret. La moindre annonce à son sujet est donc susceptible d’être reprise, et Elon Musk le sait. Tout juste sait-on que le Model Y sera présenté en 2019 et qu’il aura des portes Falcon qui se déplient comme des ailes.  Niveau taille, elle sera plus petite que la Model X, mais plus grande que la Model 3.

Le premier aperçu du Model Y. Tesla

Une absence de volant peu probable

Lors de cette présentation, Tesla a également apporté un deuxième visuel (à la une de notre article) afin d’offrir un aperçu de ce à quoi ressemblera le Model Y. Dans la continuité du premier visuel, cette nouvelle image se veut très conceptuelle et n’apporte pas réellement d’indications sur les futures fonctionnalités du véhicule.

Ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’un véhicule sans volant parait impensable à l’heure actuelle. D’une, car de nombreuses lois (notamment en France) obligent la possibilité pour le conducteur de reprendre le contrôle du véhicule tout moment. De deux, car une absence de volant signifierait que le Mode Y sera 100 % autonome… ou bien que les conducteurs devront le diriger à l’aide d’autres commandes (pédale, leviers, boîte de vitesse, etc), ce qui semble également difficile à envisager dans un laps de temps aussi court.

En attendant, Tesla se focalise sur la fabrication de sa Model 3, qui se révèle bien plus compliquée à produire que prévue — et très coûteuse.

Partager sur les réseaux sociaux