Le deuxième modèle électrique de Xiaomi a déjà été surpris sur les routes dans ses premières phases de test. La marque chinoise avance extrêmement vite par rapport au leader du marché, Tesla.

Même s’il ne faut pas confondre vitesse et précipitation, il est difficile de rester de marbre face au rythme auquel Xiaomi crée des voitures électriques. Le premier modèle de la marque, baptisé SU7, a été lancé le 28 mars 2024 et livré dans la foulée aux premiers clients. Le délai de développement de la Xiaomi SU7 a été particulièrement court pour une entreprise qui part de zéro dans l’automobile. La marque ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, d’autres modèles sont déjà dans les tuyaux.

Des blogueurs chinois ont surpris le 20 juin 2024 ce qui serait le deuxième modèle de Xiaomi lors de ses premiers tests routiers. Le véhicule est lourdement camouflé, mais certains éléments de design permettent de reconnaître le style Xiaomi. Les photos publiées sur les réseaux sociaux chinois ont été reprises le jour même par des médias locaux, comme IThome.

Le SUV Xiaomi de 2025 roule déjà

D’après les déclarations de Lei Jun, le patron de Xiaomi, il y avait eu des hésitations de la part des responsables du projet entre SUV et berline au moment de choisir le premier modèle lancé par la marque. Le chef d’entreprise voulait absolument une première voiture qui fasse rêver les acheteurs, le choix s’est donc porté vers la berline SU7.

Le futur SUV Xiaomi fait ses premiers tests // Source : ITHome
Le futur SUV Xiaomi fait ses premiers tests. // Source : ITHome

Forcément, le SUV était déjà envisagé par la marque. Il a certainement été développé en parallèle de la berline, ce qui permet de procéder déjà aux premiers tests routiers. Il va par contre bénéficier du retour d’expérience de la berline. Ce modèle ne sera officialisé qu’en 2025, pour laisser le temps à la berline de bien se vendre et à l’usine d’atteindre sa capacité de production maximale.

Plus simple pour Xiaomi que pour Tesla ?

Il est tentant de comparer le lancement de ces produits Xiaomi à ce que Tesla a fait avec Tesla Model 3, puis Model Y quelques années après. En tant que précurseur, Tesla a été confronté à des difficultés pour faire coller les attentes et les promesses d’Elon Musk à une réalité industrielle à grande échelle.

En arrivant quelques années plus tard, Xiaomi n’a pas autant à défricher pour lancer des véhicules électriques aboutis. La marque ne cache pas s’être inspirée de ce qu’ont fait d’autres constructeurs. Ainsi, l’usine Xiaomi reprend des procédés industriels éprouvés par Tesla et d’autres éléments organisationnels empruntés chez Mercedes. En 70 jours, Xiaomi a pu livrer en Chine déjà 20 000 modèles. Un volume qui aurait pris beaucoup plus de temps chez tous les constructeurs historiques.

À la différence de Tesla, qui semble souvent gérer les nouveautés une après l’autre, Xiaomi avance sur plusieurs fronts à la fois. La grande berline SU7 est déjà sur la route, que le SUV est en phase de finalisation, et qu’un troisième modèle fait déjà l’objet de rumeurs. On est loin du rythme de Tesla qui a tendance à prendre beaucoup de retard sur les projets annoncés. C’est d’ailleurs un élément fréquemment reproché au constructeur américain.

Xiaomi a une approche très rationnelle des produits et de leur design

Alors que Tesla se complique continuellement la tâche en voulant révolutionner l’industrie automobile avec ses nouveaux modèles, les constructeurs chinois sont bien plus pragmatiques. Cela n’empêche pas Xiaomi de faire de lourds investissements en R&D, notamment sur les moteurs et la conduite autonome.

Toutefois, Xiaomi a une approche du produit qui lui permet d’avancer très vite. Pour le design, le fabricant prend ce qui plait et l’adapte pour en maitriser le budget. La Xiaomi SU7 semble très inspirée de la Porsche Taycan, car c’est probablement le cas. Sous son camouflage, les chinois voient dans la silhouette du futur SUV Xiaomi des ressemblances avec le Purosangue de Ferrari. Il faudra quand même attendre son lancement pour pouvoir affirmer cela, mais ce n’est pas impossible.

Xiaomi SU7 // Source : Xiaomi
Xiaomi SU7. // Source : Xiaomi

Le rationalisme des constructeurs chinois vient aussi de la partie technique et des performances attendues. Ils ne promettent pas des objectifs à atteindre. Ils vendent en priorité ce qu’ils savent pouvoir produire immédiatement. C’est ce qui explique certainement pourquoi Lei Jun n’a pas besoin de dormir à même le sol de son usine pour pouvoir livrer au plus vite les modèles promis, à la différence d’Elon Musk.

Xiaomi fait un travail surprenant dans sa conquête du marché de la voiture électrique. Un nouvel acteur qui sera forcément suivi dans notre newsletter hebdomadaire dédiée à la mobilité électrique.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !