La marque chinoise HiPhi a commencé sa conquête de l’Europe par la Norvège, et l’Allemagne devait suivre. Cependant, l’entreprise est déjà en très mauvaise posture financière en Chine. Il est peu probable qu’elle puisse se relever.

HiPhi est une marque encore méconnue du grand public en Europe et apparemment, elle le restera. Malgré les efforts de l’entreprise pour percer aussi bien en Chine qu’en Europe avec ses véhicules électriques au look futuriste, les difficultés financières l’ont déjà rattrapée. Selon un article de CarNewsChina du 19 février 2024, la production a été arrêtée abruptement.

Ce coup d’arrêt tombe alors que le modèle HiPhi Z vient de s’illustrer avec brio sur un test d’autonomie, réalisé par le média Motor.no en Norvège.

Une production stoppée pour 6 mois

Selon les médias locaux chinois, la fermeture de l’unique site de production en Chine de HiPhi n’est que temporaire. « Temporaire », mais quand même prévue pour durer au moins 6 mois. Autant dire une éternité dans l’industrie, notamment celle de la voiture électrique.

Ouverture du point de vente HiPhi à Oslo  // Source : HiPhi
Ouverture du point de vente HiPhi à Oslo. // Source : HiPhi

Les employés du groupe Human Horizons ont eu la mauvaise surprise de découvrir la situation au retour des congés du Nouvel An chinois. Une note interne du 18 février vient de les informer que les salaires du mois de janvier ne seront versés que fin février. Les salaires du mois de février seront rabotés de 30 % de la rémunération et à partir du mois de mars, ceux qui n’auront pas démissionné ne toucheront qu’un minimum garanti par la réglementation locale.

Le dernier constructeur chinois commercialisé en Europe, et ayant suspendu sa production de la sorte, est Aiways. La suspension de la production n’a pas vraiment amélioré le sort de l’entreprise, qui pourchasse toujours les fonds et se retrouve incapable de livrer les éventuels véhicules commandés par des clients. Selon le site chinois Yicai, la direction vantait encore en septembre dernier qu’elle avait plus de 100 000 commandes à honorer. Un chiffre probablement gonflé d’un ou deux zéros, vu le succès réel de la marque en Europe, son principal marché cible. Que l’on parle du constructeur Aiways ou de son nouveau compagnon d’infortune HiPhi, la situation semble bien mal engagée pour avoir une issue favorable.

5 immatriculations en 2023 en Europe

HiPhi est méconnu dans nos contrées, mais une fois que l’on a croisé une HiPhi Z, il est impossible d’oublier la marque. C’est en tout cas l’effet que cela m’a fait en croisant l’HiPhi Z sur le salon de Munich en septembre 2023.

HiPhi Z au salon de Munich 2023 // Source : Raphaelle Baut
HiPhi Z au salon de Munich 2023. // Source : Raphaelle Baut

Le constructeur a choisi le parti pris de fabriquer des véhicules que l’on peut juger comme extravagants. Un choix risqué, car si cela crée un effet de surprise pour ceux qui n’ont jamais croisé ces modèles, ce genre de voiture électrique n’arrivera jamais à convaincre les clients en masse. Or, un produit de niche n’est pas rentable pour les marques chinoises, qui se livrent depuis deux ans une guerre impitoyable des prix en Chine.

Moralité, ce n’est que le début de l’écrémage dans les marques chinoises qui n’ont pas les reins assez solides pour survivre. Finalement, il vaut mieux pour les éventuels clients européens que la marque sombre dès maintenant. En 2023, la marque n’a immatriculé que 5 véhicules en Europe, probablement essentiellement des véhicules de démonstration de la marque :

  • 2 HiPhi X (son SUV)
  • 3 HiPhi Z (sa berline)

L’un de ces véhicules est celui qui a servi au test d’autonomie hivernal réalisé par le média Motor.no, dans lequel le modèle s’est particulièrement illustré grâce à une belle autonomie, mais surtout un écart très faible avec son homologation wltp. Cela aurait pu faire une belle vitrine pour la marque pour se faire connaître.

Test d'autonomie hivernale en norvège // Source : Association norvégienne des automobiles (NAF)
Test d’autonomie hivernale en Norvège. // Source : Association norvégienne des automobiles (NAF)

Les chances de réussite de la marque HiPhi en Europe restaient extrêmement faibles. Si les modèles se démarquaient par leur look et leur technologie, le tarif de plus de 100 000 €, alors que ces modèles sont vendus moins de 45 000 € en Chine, aurait rapidement freiné les éventuels acheteurs séduits par les performances du modèle. Une question demeure : que vont devenir ces 5 modèles immatriculés en Europe ?


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.