Les opposants aux voitures électriques ont trouvé un nouvel argument à exploiter en masse, sans même vérifier s’il est vrai. Selon eux, les voitures électriques tombent en panne avec le froid. Vrai ou faux ? Il est temps de démêler cela.

Des Tesla se retrouvent en panne par dizaines dans certaines grandes villes américaines – comme Chicago – à cause du froid polaire. Sans assez d’autonomie pour rentrer et incapables de charger au superchargeur, ces Tesla sont parfois abandonnées sur le parking de la station de recharge ou remorquées au centre Tesla le plus proche, comme le décrit Fox32 Chicago.

Ce fait divers américain, qui a fait les gros titres depuis le 15 janvier, va certainement donner du grain à moudre aux anti-VE. Pourtant, les apparences sont quelque peu trompeuses. Un peu comme pour les incendies de voitures électriques, le moindre récit allant contre la voiture électrique est rapidement exploité pour en faire une généralité. Sauf que la généralité, ici, serait surtout que certains propriétaires de Tesla ne connaissent pas bien le fonctionnement de leur véhicule et ne suivent pas les recommandations de la marque.

Les voitures électriques ne tombent pas spécifiquement en panne à cause du froid

Comme tout engin fonctionnant avec des batteries lithium-ion (comme les vélib à Paris), les voitures électriques sont assez sensibles aux conditions extrêmes de températures : trop froides comme trop chaudes.

Les températures négatives ont principalement deux conséquences :

Par des températures glaciales, il est donc fortement déconseillé de jouer avec des capacités de batterie restantes à 1 chiffre. Si l’été, on peut s’amuser à arriver à un superchargeur avec 0 % d’autonomie estimée, en hiver, il vaut mieux garder une bonne marge de sécurité.

Tesla Model Y sans capteur USS // Source : Tesla
Tesla Model Y dans la neige // Source : Tesla

Pour le reste, la voiture électrique aurait tendance à mieux s’en sortir que son homologue thermique. Si la batterie de traction (ou celle de 12v dite basse tension) n’est pas déchargée, le véhicule électrique fonctionnera peu importe la température. Sur un véhicule thermique, exposé à des températures polaires, différentes pannes peuvent subvenir, notamment à cause des fluides nécessaires au fonctionnement du moteur. Dans certaines villes de Russie les voitures restent moteur allumé 24/24h pour éviter que le carburant ne gèle dans les durites, là aussi la consommation s’affole en hiver.

Tesla : un oubli de préchauffage donnera l’impression que la batterie ne charge plus

Dans le reportage diffusé par la chaîne américaine Fox, plusieurs propriétaires de Tesla témoignent en disant que la charge n’a pas voulu se lancer sur le superchargeur. La borne n’est pas forcément en panne pour autant. La raison est probablement qu’ils n’ont pas préchauffé la batterie avant de venir se recharger.

En direct depuis les superchargeurs Tesla de Chicago // Source : Capture vidéo Fox32 Chicago
En direct depuis les superchargeurs Tesla de Chicago // Source : Capture vidéo Fox32 Chicago

Cela peut arriver pour ceux qui ne programment pas systématiquement le GPS au moindre déplacement dans une ville qu’ils connaissent par cœur. Sauf que sans cette programmation du GPS vers le superchargeur, la batterie ne se mettra pas à température avant d’arriver, mais le fera uniquement au moment d’être branchée.

En conséquence, pendant plus d’une demi-heure (et plus), la voiture pourra recevoir du courant de la borne, mais sans que le pourcentage de sa batterie ne remonte. La charge en elle-même ne commencera que lorsque que toutes les cellules de la batterie arriveront à bonne température. Au lieu de durer 30 à 45 minutes, la charge prendra plus du double de temps. Ce qui pourrait créer un bouchon sur la station de recharge si tout le monde fait la même erreur.

Une expérience réalisée par la chaîne Youtube Out of spec review illustre parfaitement la situation rencontrée par certains des conducteurs Tesla :

Pas forcément 100 % la faute des conducteurs non plus

Il n’est pas complètement exclu que certaines bornes Tesla n’aient pas été fonctionnelles à cause du froid. Le câble congelé ou les connecteurs (NACS aux USA et Combo CCS en Europe) peuvent poser un problème pour être connectés aux véhicules si la glace s’est invitée. Mais les pompes à essence peuvent aussi rencontrer des problèmes similaires.

Tout comme il est fort probable que certaines batteries basse tension 12v (la même qui peut jouer des tours aux voitures thermiques) des Tesla n’aient pas résisté au froid, si elles n’étaient plus en bonne santé. C’est une des pannes les plus courantes toutes marques confondues, car les conducteurs négligent souvent cette batterie en se concentrant uniquement sur la batterie de traction (haute tension).

Dans tous les cas, il est faux de croire que les Tesla craignent particulièrement le froid. Elles sont en plus tellement répandues au Canada, en Norvège, en Suède et en Finlande, où les conditions hivernales sont rudes, que l’on aurait découvert l’hécatombe bien plus tôt. Ce n’est pas le cas, au contraire, même si l’on en croit ce tweet :

Fonctionnement d'une Tesla par -40° // Source : Twitter- Lasse Edvardsen
Fonctionnement d’une Tesla par -40° // Source : Twitter- Lasse Edvardsen

Tout est bon pour dénigrer la voiture électrique, et les fakes news sont légion sur le net. Pour aider à décrypter ce qui est vrai, de ce qui ne l’est pas, notre newsletter Watt Else peut vous apporter des éclairages intéressants sur la mobilité électrique. Inscrivez-vous, c’est gratuit.


Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !