Célèbre pour sa forme spéciale, le volant Yoke de Tesla, jadis de série sur ses véhicules, est désormais disponible en option aux États-Unis. Il faut débourser 250 dollars.

C’était l’un des points les plus controversés chez Tesla et cela risque d’être un peu plus le cas dans les semaines à venir. Dotées de nombreuses technologies et d’un design avant-gardiste, les voitures de la compagnie d’Elon Musk possèdent un volant Yoke à l’aspect très surprenant : de forme rectangulaire, il se tient par deux poignées aux extrémités.

Comme l’annonce Electrek dans un article du 26 avril, Tesla semble avoir tranché sur ce volant relativement décrié, en le rendant disponible seulement en option sur ses véhicules, contre la modique somme de 250 dollars.

Un volant d’abord gratuit, puis optionnel, et désormais payant

Longtemps décrié pour sa forme surprenante, le volant Yoke a divisé les automobilistes en deux camps : ceux qui ont adhéré à cette nouvelle forme qui se développe également chez des concurrents, permettant une meilleure visibilité sur la route, et ceux qui n’ont pas du tout apprécié le maniement du volant rectangulaire.

Face à cette situation, Tesla avait réagi, en février 2022, en permettant de choisir gratuitement le type de volant que l’on souhaitait intégrer à bord de son véhicule : l’acheteur avait le choix entre un volant classique et le fameux volant Yoke. Désormais, sur le site américain du constructeur, le volant rond tel que nous le connaissons est devenu celui de série, tandis que le choix du Yoke augmentera la facture de 250 dollars.

Le choix payant du volant Yoke est disponible sur le site US // Source : Tesla
Le choix payant du volant Yoke est disponible sur le site US // Source : Tesla

La présence du volant Yoke en option peut s’apparenter comme une nouvelle stratégie de la part de Tesla pour lui donner un aspect plus « premium ». Mais à l’heure actuelle, le constructeur américain n’a pas officialisé les raisons qui l’ont poussé à rendre le volant Yoke optionnel et payant, ni sur le prix appliqué.

Une forme qui présente des risques ?

Avec sa forme surprenante, le volant Yoke « force » notamment les utilisateurs à disposer leurs mains sur le volant d’une façon peu naturelle. Un risque selon certains conducteurs, notamment à faible vitesse et dans les régions enneigées, comme l’avait fait remarquer Frederic Lambert, chef d’édition d’Electrek en 2021.

Face à ce risque majeur, Elon Musk avait annoncé que l’entreprise développerait un système de direction adaptative, mais que cela prendrait du temps avant d’être mis en place dans ses véhicules.

L’absence des leviers de vitesse sur les véhicules équipés du volant Yoke redistribue également les cartes sur l’emplacement des fonctionnalités comme les clignotants, disponibles sur un bouton excentré du volant. Ou encore l’activation des feux de route, présent à proximité des clignotants. Mais pour Elon Musk, toutes ces fonctionnalités devraient s’effectuer automatiquement, sans avoir à toucher le moindre bouton ou levier.

Avant d’arriver au stade d’un véhicule capable de se piloter tout seul et d’activer tous ses feux et clignotants automatiquement, Tesla a encore quelques années de travail devant lui. Avant de définitivement changer le monde de la conduite ?

Pour tout savoir sur Tesla et ses concurrents, abonnez-vous à la newsletter gratuite de Numerama, Watt Else, sur la mobilité de demain !

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.