L’idée d’intégrer toujours plus de surfaces chauffantes continue d’inspirer les constructeurs et les équipementiers. Ceintures, accoudoirs, panneaux de porte ou pare-soleils, et si ces éléments devenaient chauffants ?

Le principe de base n’est pas réellement nouveau : on recommande souvent de privilégier les sièges chauffants, et le volant chauffant, comme alternative au chauffage dans une voiture. Chauffer les éléments au contact du corps humain et les matériaux environnants, plutôt que de chauffer l’air, économiserait de précieux kilowattheures de consommation en période hivernale. Ford mène actuellement des recherches dans ce sens sur ces utilitaires électriques, a-t-on appris le 22 février 2023. L’équipementier ZF a quant à lui présenté le concept d’une ceinture de sécurité chauffante début janvier 2023.

Les deux pistes sont assez intéressantes et complémentaires. On pourrait facilement imaginer des véhicules qui, en plus des sièges et volant chauffants, pourraient également offrir : ceintures, accoudoirs, panneaux de porte ou pare-soleils chauffants.

Le chauffage, la kryptonite de la voiture électrique

En hiver, les consommations des voitures électriques sont plus élevées, de l’ordre 20 à 30 % selon les modèles. Une partie de cette augmentation est directement liée au chauffage de l’habitacle. Le véhicule électrique ne peut pas bénéficier, comme les véhicules thermiques, de la chaleur dégagée par son moteur pour réchauffer son intérieur.

Pour réduire les consommations liées au chauffage, les constructeurs proposent parfois une pompe à chaleur, de série ou en option. Mais, que le véhicule soit équipé d’une résistance électrique ou d’une pompe à chaleur, la mise en température de l’habitacle consommera toujours beaucoup d’énergie au démarrage. Pour baisser cette surconsommation, de nombreux véhicules sont aussi équipés de sièges chauffants, et occasionnellement de volant chauffant, qui permettent de moins solliciter le chauffage par ventilation. Serait-il possible d’envisager d’autres solutions pour encore faire baisser cette consommation liée au chauffage ? La piste d’ajouter différents éléments chauffants dans l’habitacle semble avoir du sens.

Intégrer de multiples panneaux chauffants dans les utilitaires électriques Ford

L’exemple des véhicules utilitaires, destinés aux professionnels, paraît particulièrement pertinent pour l’expérience menée par Ford. On imagine facilement qu’un livreur de colis, qui s’arrête pour sortir de son véhicule très fréquemment, va gaspiller de la chaleur dès qu’il ouvre sa portière. Si l’habitacle ne devait être chauffé que par le chauffage traditionnel, l’utilitaire pourrait perdre une autonomie importante l’hiver. L’aérodynamisme d’un utilitaire n’offrant pas une grande efficience, toutes les économies de consommation sont donc bonnes à prendre.

Surface chauffante de contre-porte // Source : Ford
Surface chauffante de contre-porte. // Source : Ford

Pour ses recherches, Ford a équipé un utilitaire e-Transit avec différentes surfaces chauffantes, pour mesurer l’impact de celles-ci sur les consommations liées au besoin de chauffage de l’habitacle. Ces différents éléments chauffants ajoutés sont :

  • les accoudoirs,
  • le tapis de sol,
  • les panneaux de porte,
  • le pare-soleil,
  • un panneau sous le volant.

Les ingénieurs ont pu constater que la consommation d’énergie pouvait être réduite de 13 % grâce à des surfaces chauffantes, par rapport à une climatisation standard. Ce qui peut se traduire par une augmentation de l’ordre 5 % de l’autonomie du véhicule. C’est toujours bon à prendre.

Accoudoir chauffant sur Ford e-transit // Source : Ford
Accoudoir chauffant sur Ford e-transit // Source : Ford

Autre idée : la ceinture chauffante de ZF

L’innovation proposée par l’équipementier ZF peut paraître gadget, mais les résultats avancés par l’entreprise peuvent interpeler. Combinée aux sièges chauffants, l’utilisation de ceintures chauffantes ferait baisser de 15 % les consommations liées au chauffage dans une voiture.

ZF ceinture de sécurité chauffante // Source : ZF
ZF ceinture de sécurité chauffante. // Source : ZF

La ceinture viendrait très facilement compléter l’utilisation du siège chauffant, en réchauffant la partie avant du corps avec une chaleur douce, comprise entre 36 et 40°. Cette méthode apporterait une chauffe confortable et diffuse dans le corps pour les passagers du véhicule. Cela permettrait alors de réduire les besoins du chauffage diffusé dans l’habitacle en hiver, et donc de gagner en autonomie.

Un autre avantage de la ceinture chauffante de ZF est qu’elle ne nécessite pas de changer le système de rétention de la ceinture. Cette ceinture chauffante est à peine plus épaisse qu’une ceinture de sécurité traditionnelle, elle ne gênerait pas plus l’utilisateur et procurerait la même sécurité.

ZF ceinture de sécurité chauffante // Source : ZF
Intégration des éléments chauffants dans le textile de la ceinture. // Source : ZF

Les éléments chauffants sont directement tissés dans la matière textile de la ceinture et les éléments électroniques sont déportés pour ne pas gêner l’utilisation normale de la ceinture et du système de rétention. C’est alors une solution qui pourrait être très facilement adoptée par les différents constructeurs automobiles.

Il ne serait pas surprenant de voir ces différentes nouveautés et recherches intégrer des voitures électriques de série assez rapidement. La BMW iX n’a d’ailleurs pas attendu pour intégrer un accoudoir chauffant dans son imposant SUV. Tout ce qui peut permettre de faire des économies sur les consommations d’énergie est bon à prendre.

Nouveauté : Découvrez

La meilleure expérience de Numerama, sans publicité,
+ riche, + zen, + exclusive.

Découvrez Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !