Le groupe Stellantis (Peugeot, Citroën, DS, Fiat, Jeep…) a produit jusqu’à maintenant des modèles électriques assez tièdes en Europe. Le groupe semble réserver les modèles plus « épicés » pour le continent américain. Mais, pourquoi cette injustice ?

Après quelques teasers, la Dodge Charger Daytona SRT Concept vient d’être dévoilée le 17 août 2022 aux USA. Quand Carlos Tavares, CEO du groupe Stellantis, promettait que les futures Dodge électriques ne dénatureraient pas la marque américaine, on pouvait en douter. Néanmoins, les premières informations et images du concept lui donnent plutôt raison.

Le groupe Stellantis a jusqu’à présent une approche très rationnelle de l’électrification de sa gamme, notamment pour l’Europe. Apparemment, pour les États-Unis, la marque se lâche un peu plus. On espère donc secrètement qu’au moins une partie des technologies employées sur ce concept de Dodge Charger se retrouvera aussi sur des futurs concepts européens.

Une première pour la technologie 800 Volts dans le groupe et d’autres innovations

La plateforme Banshee utilisée par ce concept repose donc sur la technologie 800 V. Cela permet aux modèles concernés d’avoir, entre autres choses, des performances durables et des recharges rapides. La technologie 800 V est par exemple utilisée par la Porsche Taycan pour pouvoir maintenir un niveau de performances constant. Dodge indique même que ce Charger Daytona SRT Concept dépasserait les performances de sa SRT Hellcat, la plus puissante version de sa gamme thermique.

dodge_charger_daytona_srt_concept
Dodge Charger Daytona SRT Concept. // Source : Dodge

D’autres innovations ont été imaginées pour venir coller encore plus à l’esprit Dodge. Ce concept est équipé d’une transmission à plusieurs vitesses nommée eRupt. Avec cette transmission, Dodge veut pouvoir coller les passagers à leur siège, comme ils le seraient sur un autre modèle de la marque, lors des passages de rapport. Un petit bouton magique sur le volant va aussi permettre au conducteur de débloquer la puissance maximale du véhicule, un effet « boost » pour plus d’adrénaline. On imagine bien qu’il est hors de question pour Dodge de ne pas écraser la concurrence lors des départs arrêtés sur piste.  

dodge_charger_daytona_srt_concept3
Dodge Charger Daytona SRT Concept 100 % électrique. // Source : Dodge

Si l’on se demandait ce que la marque avait en tête quand elle parlait d’un son très proche d’un véhicule thermique pour son modèle électrique, on a désormais au moins en partie la réponse. Dodge a déposé un brevet, pour intégrer un échappement sur son concept électrique, nommé « système d’échappement à chambre Fratzonic ». Alors qu’une grande partie des véhicules électriques misent sur le silence, la Dodge Charger Daytona SRT Concept pourrait émettre un rugissement allant jusqu’à 126 dB, comme le modèle thermique équivalent. On peut en avoir un aperçu à la fin de vidéo suivante :

Pour le reste, la marque n’a encore donné aucune spécification technique sur le moteur ou la batterie.

Ce design « musclé » est un clin d’œil à l’histoire de la marque

« Dodge, c’est du muscle, de l’attitude et de la performance, et la marque porte cette image sur ses épaules et l’introduit dans le segment BEV grâce à un concept chargé de brevets, d’innovations et de caractéristiques de performance qui incarnent le muscle électrifié de demain » explique Tim Kuniskis, directeur général de la marque Dodge (groupe Stellantis).

Dodge avait promis une vraie « muscle car à l’américaine », et le constructeur ne nous a pas menti. Il est encore un peu tôt pour savoir ce que le modèle a dans le ventre. Cependant, au niveau du design extérieur, cette Charger Daytona SRT pourrait très bien s’intégrer dans un des épisodes de la saga Fast & Furious sans dénaturer le film. Certains pourraient y voir un sacrilège.

dodge_charger_daytona_srt_concept2
Intérieur de la Dodge Charger Daytona SRT Concept. // Source : Dodge

Dodge a pour le moment rempli toutes ces promesses en présentant ce concept au style particulièrement émoustillant. Il faut désormais espérer que le projet aille jusqu’à un véhicule de production assez proche du concept. Autant dire que le constructeur va être attendu au tournant sur le marché américain. Pour l’Europe, pour le moment, Stellantis n’a rien programmé d’aussi exaltant. Nous aussi, on veut autre chose que des véhicules électriques avec des moteurs de 100 kW et de 50 kWh de batterie.