Après Tesla, c’est au tour de Rivian d’annoncer une vague de licenciements au sein de ses équipes. Depuis le début de l’année, l’entreprise est entrée dans une zone de turbulences plutôt difficile à dépasser.

La période est très mouvementée pour le jeune constructeur américain de véhicules électriques. La rumeur d’une mauvaise nouvelle avait commencé à circuler au sein des salariés. Elle a été confirmée par un email adressé par le patron et fondateur de Rivian, RJ Scaringe, que le média TechCrunch s’est procuré le 27 juillet.

Malgré des carnets de commande plus que remplis, Rivian reste dans la tourmente et se voit dans l’obligation de licencier 6 % de ses effectifs pour pouvoir continuer d’avancer. L’entreprise emploie actuellement 14 000 salariés.

Rivian cherche à la limiter la casse

À la différence des licenciements en cours chez Tesla, RJ Scaringe s’excuse auprès des salariés concernés et les accompagne avec un package de départ un peu supérieur à la norme aux USA. Cela ne suffira probablement pas à faire passer la pilule, mais c’est en tout cas bien plus humain et atténue relativement la casse sociale que cette décision occasionne. Voici le mail adressé par RJ Scaringe à ses employés :

« À ceux qui quittent Rivian, je suis sincèrement désolé. Merci d’avoir investi autant de vous-même dans ce que nous sommes en train de construire. Vous ferez toujours partie de notre histoire et continuerez à être un élément important de notre communauté. »

Quelle est la situation de Rivian ?

Rivian se démarque d’autres projets de voitures électriques qui peinent à se lancer. La production des modèles Rivian a bien débuté, et même si les cadences sont en dessous des objectifs initialement fixés, le constructeur a des carnets de commandes pleins à craquer à honorer, avec notamment plus de 100 000 camionnettes électriques à fournir à Amazon.

Les difficultés sont surtout liées au contexte économique. Après la pandémie, la crise des semi-conducteurs, la hausse des prix des matières premières, clients comme investisseurs ont commencé à se poser des questions. Il faut dire que RJ Scaringe a dû revoir sa copie pour s’adapter au contexte économique actuel, ce qui a eu un impact direct sur le cours de l’action. Or, pour pouvoir passer cette période difficile, Rivian a besoin de liquidité.

Tous les regards sont désormais tournés vers Amazon, l’un des principaux investisseurs de Rivian, qui d’une décision peut ruiner le jeune constructeur. Amazon, qui vient de publier ses résultats trimestriels, a subi des pertes sur sa participation dans Rivian à hauteur de 11,5 milliards de dollars pour les deux premiers trimestres 2022. Mais cette perte n’a que peu d’impact sur le géant du numérique. Sur cette même période, Rivian a perdu les trois quarts de sa valeur, ce qui a incité Ford à revendre pour 400 millions de dollars de ses actions Rivian.

Rivian-Manufacturing-Normal-06
Une chaîne d’assemblage. // Source : Rivian

Dans un équilibre un peu sommaire, c’est à présent l’inflation qui vient jouer les troubles fête. Dans l’email adressé à ses salariés, le PDG de Rivian a écrit « qu’au cours des six derniers mois, le monde a radicalement changé, avec une inflation qui a atteint des sommets, des taux d’intérêt qui augmentent rapidement et des prix des matières premières qui continuent de grimper – tous ces facteurs ont contribué au resserrement des marchés financiers mondiaux.

Nous sommes financièrement bien positionnés et notre mission est plus importante que jamais, mais pour réaliser pleinement notre potentiel, notre stratégie doit soutenir notre croissance durable à mesure que nous progressons vers la rentabilité. Nous devons être en mesure de poursuivre notre croissance et notre développement sans financement supplémentaire dans ce contexte macroéconomique. Pour y parvenir, nous avons simplifié notre feuille de route de produits et nous nous sommes concentrés sur les domaines dans lesquels il est le plus efficace de déployer des capitaux », a-t-il ajouté.

Un peu de lumière au bout du tunnel malgré tout

Rivian vient d’entamer la livraison des premières camionnettes électriques de livraison Amazon. Une très bonne nouvelle en termes d’image pour le constructeur.

Le constructeur continue à faire face à des difficultés d’approvisionnement qui l’obligent à réduire la production, y compris des camionnettes de livraisons promises à Amazon. Son comité de direction a dû adapter la feuille de route.

Rivian va se concentrer sur une montée en puissance de la production du pickup électrique R1T, du SUV R1S et de la camionnette de livraison électrique. Le constructeur a confirmé que l’équipe des opérations de fabrication travaillant dans son usine de Normal, dans l’Illinois, ne serait pas touchée par les licenciements. Le constructeur annoncera ses résultats trimestriels le 11 août, on en saura probablement un peu plus sur sa restructuration et son impact sur le développement de l’entreprise à ce moment-là.