De l’introduction en bourse la plus flamboyante à une chute qui ne semble plus s’arrêter, Rivian semble cumuler les mauvaises nouvelles. Ford s’est séparé d’un volume d’actions important, ce qui n’est pas sans conséquence sur le cours de bourse de Rivian.

Ford et Amazon forment les deux principaux actionnaires de Rivian. Sauf qu’en une semaine, Ford vient de se délester de 15 millions d’actions représentant 400 millions de dollars. Ford a perdu de l’argent dans l’opération, mais pour Rivian, c’est surtout une fragilité financière supplémentaire aux yeux des investisseurs. On peut se demander ce qui pourrait freiner la chute du jeune constructeur de véhicules électriques.

Rivian avait pourtant débuté en novembre dernier avec un record lors de son entrée en bourse. Le nouveau constructeur, qui n’avait encore rien livré, avait vu ses actions passer de 78 dollars à son introduction en bourse à 170 dollars en quelques jours. Sa valorisation avait réussi à doubler celle de groupes historiques comme Volkswagen ou Ford, mais l’euphorie n’a été que de courte durée. Depuis fin décembre, le cours de l’action chute, les objectifs de production sont loin d’être atteints, et la marque fait face à de grosses difficultés d’approvisionnement.

Ford va-t-il complètement lâcher Rivian ?

L’action Rivian a perdu plus de 70 % de sa valeur depuis son introduction en bourse. Elle se négocie actuellement autour de 26.5 dollars.

Ford a commencé par se séparer de 8 millions d’actions mardi 10 mai pour une valeur de 214 millions de dollars. Puis, vendredi 13 mai, Ford a de nouveau remis sur le marché 7 millions d’actions Rivian pour un montant de 188.42 millions de dollars. Si 400 millions de dollars semblent représenter un gros volume, Ford dispose toujours de près de 87 millions d’actions Rivian selon Reuters.

Rivian-Manufacturing-Normal-05
Usine Rivian // Source : Rivian

La participation de Ford s’élevait à 12 % de Rivian avant ces premières reventes de part. De nombreuses questions sont soulevées au travers de ces opérations. Ford va-t-il continuer à se séparer par paquets de quelques millions d’actions pour liquider sa participation à Rivian, ou le constructeur tente-t-il juste de limiter les pertes ? Il faudra suivre les prochains mouvements en bourse pour en avoir le coeur net.

Ford s’était investi dans l’aventure Rivian en espérant partager au moins une plateforme de véhicule électrique. D’un commun accord, le partenariat n’a finalement pas abouti. On ne voit pas l’intérêt que Ford peut désormais avoir à rester en tant que principal actionnaire de la jeune marque, alors que celle-ci est en pleine période de turbulences.