Depuis plusieurs mois, le torchon brule entre Elon Musk et le président américain Joe Biden. L’un tweete quand l’autre répond en interview, mais derrière ces querelles, le gouvernement américain a bien sollicité Tesla sur des projets de fond.

Début février, Elon Musk s’étonnait que l’entreprise Tesla ne soit pas citée par le président Joe Biden lorsque celui-ci parle des voitures électriques produites aux États-Unis. Il faut dire que le président américain semblait systématiquement ignorer Tesla, dès qu’il était question du sujet. Elon Musk n’a pas manqué de faire part de son étonnement sur Twitter à ses millions de followers. Depuis, on assiste régulièrement à des joutes verbales entre les deux hommes par médias interposés.

Selon Reuters, l’entreprise Tesla a pourtant bien été sollicitée par le gouvernement américain, et ce, dès les premiers jours de l’investiture de Joe Biden. Des représentants de Tesla ont été conviés par la Maison-Blanche à participer aux échanges concernant une extension de certaines réformes en faveur des véhicules électriques.

Tesla n’est donc pas complètement mis de côté

L’administration Biden a, dès le départ, cherché à obtenir la contribution de Tesla dans le cadre d’un projet visant à étendre les subventions relatives aux carburants renouvelables (RFS). Par extension, cette réforme de la norme américaine sur le carburant pourrait également profiter aux véhicules électriques. L’administration Biden est très sensible au changement climatique, et particulièrement favorable au développement des voitures électriques pour atteindre son objectif climat.

Tesla a assisté à plusieurs réunions avec différents représentants : du gouvernement Biden, des producteurs de biogaz et des entreprises de bornes de recharge. Les acteurs de la filière électrique comptent bien profiter de l’engouement du gouvernement Biden pour les véhicules électriques pour bénéficier d’aides supplémentaires.

tesla_superchargeur_us
Un Superchargeur Tesla aux USA. // Source : Tesla

Derrière la querelle publique entre les deux hommes, la collaboration entre Tesla et le gouvernement américain existe bien.

Une guerre d’égo qui n’est apparemment pas prête de se terminer

Depuis le mois de mars, on n’avait pas noté de rebondissements notables entre les deux protagonistes. Il faut dire qu’Elon Musk a été quelque peu accaparé par le rachat de Twitter.

Mais, alors qu’Elon Musk partageait son inquiétude face à une éventuelle récession à venir et licenciait 10 % de son personnel, Joe Biden, interpellé par les journalistes, lui souhaite : « Bonne chance pour son voyage sur la Lune. »

C’est décidément l’amour vache entre les deux personnalités. On voit difficilement comment les relations entre le président Joe Biden et le chef d’entreprise Elon Musk pourraient s’améliorer dans un proche avenir, car aucun des deux ne semble prêt à faire de compromis.