La marque de luxe a annoncé que ses clients pourraient régler leurs produits avec des devises numériques, dont le Bitcoin, l’Ethereum ou le Dogecoin.

Gucci sait à quel point les crypto-monnaies passionnent les jeunes générations. Dans Vogue Business, la maison de luxe déclare qu’elle va accepter les paiements en crypto dans plusieurs magasins américains d’ici la fin du mois de mai.

Les boutiques Gucci de Los Angeles, Miami, Las Vegas et New York sont parmi les endroits où les devises numériques seront acceptées. Les clients qui opteront pour le paiement en crypto-monnaies recevront un lien par mail, contenant un code QR qui leur permettra ensuite de régler en utilisant leurs portefeuilles respectifs.

Dix monnaies seront acceptées : Bitcoin, Bitcoin Cash, Ethereum, Wrapped Bitcoin, Litecoin, Shiba Inu et Dogecoin font parties de la liste.

« Gucci cherche toujours à adopter de nouvelles technologies lorsqu’elles peuvent offrir une expérience améliorée à nos clients », a déclaré Marco Bizzarri, président et PDG de Gucci, à Vogue Business. « Intégrer les cryptomonnaies au sein de notre système de paiement est une évolution naturelle pour les clients qui souhaitent disposer de cette option » ajoute-t-il.

tezos-NKcWd6hru3U-unsplash
De nombreuses entreprises et même des pays espèrent que la crypto se démocratise dans les échanges. // Source : Tezos / Unsplash

Une tendance repérée chez plusieurs marques

Gucci rejoint Off-White, une autre marque de luxe, et le designer Philipp Plein, en acceptant le paiement les cryptomonnaies au sein des magasins. Le constructeur d’automobiles électriques Tesla ainsi que la plateforme Paypal autorisent également les règlement en devise numérique.

La marque italienne, qui existe depuis depuis de 100 ans, n’est pas étrangère aux expérimentations tech. Gucci s’est déjà aventurée dans le métavers, les jeux et les NFT, et a même vendu une version numérique d’un sac Gucci emblématique sur Roblox – à un prix supérieur à celui de sa version physique.

Les Millennials (nés entre 1981 et 1994), et la génération Z (nés entre 1995 et 2010), représentent désormais plus de 40 % de toutes les dépenses de luxe, selon un étude Mckinsey. Quant aux cryptomonnaies, elle seraient détenues à près de 60% par des personnes de moins de 34 ans selon le cabinet d’étude Triple A. Gucci espère capitaliser sur les deux passions des clients aisés de ces générations.