Au Mobile World Congress de Barcelone, Huawei poursuit sa stratégie de diversification. L’entreprise annonce plein de nouveaux produits dédiés à la maison et au travail.

Inscrit sur liste noire par les États-Unis en 2019, Huawei a vu son activité smartphone s’effondrer. Autrefois sur le point de devenir numéro 1 mondial, le constructeur chinois n’a aujourd’hui plus le droit d’utiliser l’Android de Google et, depuis peu, n’est plus en mesure de se fournir en certains composants, ce qui prive ses mobiles de 5G. Une situation aussi inédite que cruelle, qui a stoppé brusquement sa croissance.

Heureusement, Huawei a toujours une carte à jouer : la diversification. Dimanche 27 février, au Mobile World Congress de Barcelone, il vient d’annoncer plein de nouveaux produits qui n’ont rien à voir avec les smartphones, comme un ordinateur tout-en-un ou une tablette-liseuse. Au vu de leurs caractéristiques, ils ont tout pour cartonner.

MateStation X, l’iMac tactile

Sous Windows (les États-Unis interdisent à Google de travailler avec Huawei, mais pas à Microsoft), le MateStation X est peut-être le concurrent de l’iMac le plus convaincant jamais présenté. Équipé d’un écran tactile bord à bord de 28,2 pouces, le MateStation X reprend le super format 3:2 de l’écran MateView (un des meilleurs moniteurs du marché selon nous), avec une définition 4K+. Difficile de faire mieux. Notre première prise en main nous a vraiment donné envie de l’utiliser plus.

Huawei MateX 2
Le Huawei MateStation X a un écran tactile. // Source : Louise Audry pour Numerama

Ultra minimaliste, le MateStation X dissimule ses ports sur le côté, histoire d’être aussi joli quand on le regarde de dos (dans un open space par exemple) que de face. Ses haut-parleurs sont conçus en partenariat avec Devialet, ce qui devrait lui permettre de profiter d’une belle qualité sonore. L’écran peut être incliné vers l’avant ou vers l’arrière, mais pas réajusté de haut en bas. Huawei livre son ordinateur avec une souris et un clavier. Ce dernier embarque un capteur d’empreintes, pour être déverrouillé plus rapidement.

Équipé d’un processeur AMD Ryzen 5 5600H ou AMD Ryzen 7 5800H (avec carte graphique intégrée), le MateStation X embarque 16 Go de RAM et 512 Go de stockage interne. Bordures fines obligent, sa webcam intégrée utilise un capteur d’1 Mpix et se contente de filmer en 720p. Elle devrait toutefois dépanner, même si acheter une webcam externe de meilleure qualité semble obligatoire dans le cadre d’un usage plus professionnel.

Huawei MateX7
La qualité de la webcam est assez moyenne, mais est-ce grave au vu de la bordure ? // Source : Louise Audry pour Numerama

Commercialisé à partir de 2199 euros, le MateStation X attaque Apple sur le haut de gamme. Même si ce prix risque d’en décevoir certains, c’est la première fois depuis longtemps qu’un concurrent de l’iMac nous semble en mesure de rivaliser avec l’ordinateur d’Apple. Le verra-t-on bientôt sur plein de bureaux ? Huawei semble déterminé à en faire un produit aussi conçu pour les entreprises.

MatePad Paper : la première liseuse Huawei

Autre marché sur lequel Huawei se lance : celui de la liseuse électronique. Nous ne sommes pas tellement surpris de voir le constructeur chinois débarquer sur ce secteur, il propose déjà dans son magasin AppGallery un logiciel nommé Huawei Books, pour acheter des livres. Cependant, le MatePad Paper va un peu plus loin. Sous HarmonyOS (le système d’exploitation d’Android conçu par Huawei), il s’agit d’une vraie tablette capable de faire plein de choses. On peut installer des application dessus, prendre des notes grâce à un stylet, l’utiliser en second écran de son PC… Huawei tente de créer une nouvelle catégorie, à la frontière de la liseuse et de la tablette haut de gamme. Le MatePad Paper est équipé d’un écran e-Ink de 10,3 pouces, ce qui en fait un appareil plus grand que la plupart des Kindle.

Copie de IMG_9922
Voici la liseuse géante de Huawei, avec son écran e-Ink. // Source : Numerama

Malheureusement, au niveau du prix, Huawei ne s’aligne pas sur Amazon. À 499 euros, le MatePad Paper prend le risque d’être le premier sur une catégorie dont on ne sait pas encore grand-chose. Y a-t-il un public pour une tablette haut de gamme à écran e-Ink ? Nous le saurons prochainement. Dans tous les cas, le MatePad Paper nous donne vraiment envie. Notons toutefois que notre première prise en main nous a montré les premières limites de la technologie e-Ink, avec notamment plusieurs lags à l’écran. A-t-on vraiment envie de travailler sur une dalle de ce genre ? Nous avons hâte de l’essayer !

Huawei pense aussi aux imprimantes

Toujours dans une volonté de créer un écosystème informatique de plus en plus riche (et d’être moins dépendant du smartphone), Huawei présente aussi à Barcelone de nouveaux ordinateurs MateBook. L’un est une machine haut de gamme qui reprend les codes esthétiques du MacBook Pro, l’autre est une tablette sous Windows avec un clavier magnétique. Avec des prix de 1899 et 649 euros, ces deux produits visent deux catégories différentes.

Enfin, la marque chinoise a dévoilé un autre produit inattendu : une imprimante du nom de PixLab X1. Dans un marché aussi fainéant que celui de l’imprimante, on ne peut s’empêcher que l’arrivée de Huawei pourrait faire du bien, surtout si la marque s’attaque dans un second temps à l’entrée de gamme. Le PixLab X1, capable d’imprimer 28 pages par minute, met en avant ses cartouches faciles à remplacer et ses fonctions intelligentes (impression en un tapotement NFC, configuration en quelques secondes sur le smartphone…). Seul bémol, à 329 euros, Huawei ne s’adresse pas à la personne qui veut juste télétravailler et imprimer quelques documents.

Huawei Printer
L’imprimante de Huawei. // Source : Numerama

À Barcelone, Huawei nous prouve une nouvelle fois qu’il est trop gros pour se laisser abattre par les sanctions américaines. Le constructeur chinois adopte selon nous la bonne stratégie, à savoir se diversifier sur plein de secteurs. Les produits annoncés aujourd’hui ne sont pas concernés par les sanctions américaines, ce qui devrait aider l’entreprise à continuer de croître sur ces marchés.