Samsung lance une nouvelle technologie pour le marché de la télévision. Avec ses dalles QD-OLED, l’entreprise coréen compte gommer l’un des plus gros défauts des panneaux OLED : la luminosité.

Samsung a profité de la grande messe du CES 2022 pour dévoiler une nouvelle technologie à destination du marché des télévisions : les dalles QD-OLED. Sous ce nom encore bien compliqué se cache une vraie évolution des panneaux OLED, fournis aujourd’hui par LG — le grand concurrent de Samsung. Dans un communiqué publié le 10 janvier, la firme coréenne, via la branche Display, se félicite d’avoir reçu la certification de l’organisme indépendant SGS, ce qui lui permet d’officialiser les apports du QD-OLED.

Il faut se rappeler que Samsung a déjà commercialisé des téléviseurs OLED, mais s’est très vite détourné de la technologie pour se concentrer sur le QLED (LCD amélioré). La raison est simple : l’entreprise reproche à l’OLED de ne pas offrir une luminosité suffisante pour satisfaire sa clientèle. Un point que viserait à améliorer grandement le QD-OLED.

Avec le QD-OLED, Samsung va corriger le plus gros défaut de la technologie OLED
Technologie QD-OLED par Samsung Display // Source : Samsung Display

OLED versus QD-OLED

L’OLED et le QD-OLED se rapprochent sur un point : les deux technologies s’appuient sur des pixels capables d’émettre leur propre lumière. Par conséquent, on obtient des contrastes infinis et des noirs vraiment noirs — puisque les pixels peuvent s’éteindre complètement de manière individuelle, là où les panneaux LCD doivent s’appuyer sur un rétroéclairage moins peaufiné.

Elles se distinguent en revanche dans leur manière de diffuser une image :

  • Les dalles OLED (conçues par LG) s’appuient sur une lumière blanche à la source qui va passer par des filtres RVB (rouge, vert, bleu) pour produire différentes couleurs, filtres qui, hélas, atténuent la puissance lumineuse ;
  • Les dalles QD-OLED (conçues par Samsung) s’appuient sur une lumière bleue à la source qui passe par des nanoparticules (les fameux QD, pour Quantum Dots ou points quantiques) afin de produire différentes couleurs, sans perdre en puissance lumineuse (puisqu’il n’y a plus de filtres).

À quoi sert une meilleure luminosité ? Une meilleure luminosité améliore la visibilité dans un espace éclairé et contribue à un meilleur spectacle HDR.

Selon les chiffres fournis par FlatpanelsHD le 5 janvier, les dalles QD-OLED sont susceptibles d’atteindre une puissance lumineuse de 1 500 nits — du jamais vu sur l’OLED — et de couvrir 90 % de l’espace colorimétrique Rec. 2020 (contre environ 75 % pour les dalles de LG commercialisées en 2021). Ainsi, en passant par des Quantum Dots, les dalles QD-OLED offrent des couleurs plus justes — d’où une meilleure couverture de l’espace colorimétrique. C’est d’ailleurs l’une des grandes forces des téléviseurs QLED de Samsung, qui s’en remettent aussi à des points quantiques.

Comparaison de la puissance lumineuse entre une dalle QD-OLED et une dalle OLED (modèle G1 de LG, testé par Rtings) :

QD OLEDOLED (2021)
100 % de l’écran200 nits167 nits
10 % de l’écran1 000 nits827 nits
2 % de l’écran1 500 nits846 nits

À noter que cette comparaison se base sur les dalles de LG commercialisées l’an dernier. Il reste à voir comment vont se matérialiser les petites évolutions apportées aux références 2022 (sans changement de structure, elles ne seront que mineures).

Malgré tous les bénéfices évoqués, Samsung n’a pas encore dévoilé son propre téléviseur QD-OLED, un statut de pionnier réservé au Bravia XR A95K de Sony. Alienware utilise aussi une dalle QD-OLED pour son nouveau moniteur PC.